Production

Enfin !


Enfin un temps de jardinier.  Ca commençait à manquer après ce long hiver  froid et humide. Les terres étaient trop gorgées d’eau pour les préparer pour les semis et plantations de printemps; le retard commençait à s’accumuler. Mais cette semaine, nous avons enfin pu commencer à «travailler dehors» ( traduction : préparer les planches de culture en plein champ ).

Après le passage de butteuse pour réhausser les planches permanentes au début de la semaine, le terrain était suffisamment ressuyé vendredi pour un passage de la fouilleuse à planches  ( un outil  «home made» à partir d’un vieil outil bio des années 60 - 1900, bien sûr ).

La sauvegarde

Le service de remplacement est une association d’agriculteurs qui embauche des salariés en CDI pour les faire travailler à la journée chez ses adhérents. Il y en a plusieurs sur le département. Dans notre coin de Bresse, l’association porte le nom de «la sauvegarde».

Garanties environnementales...

« Mais avec toutes ces pollutions partout, comment vous pouvez faire du bio ? A cause de la pollution, y’a plus rien de bio ! Ça n’existe pas, le bio ! Le bio, c’est pollué comme le reste ! lien et  lien

Il y en a des braves gens pour nous dire çà !

Donc.

Pour plus d’infos en ce qui concerne les pollutions dont nous sommes directement responsables, faire une promenade sur ce site; éventuellement, participer à une des portes ouvertes que nous organisons régulièrement. Pour voir. En vrai.

Fauchage sympathique

C’est Pierre Déom, qui a diffusé cette expression de «fauche sympathique» qui avait séduit aussi les Biaux Jardiniers.

Pierre Déom est le fondateur-dessinateur-rédacteur-metteur en scène de «la Hulotte» (LIEN)

«La Hulotte», c’est «le journal le plus lu dans les terriers»

Depuis une bonne quarantaine d’années. Et pour vraiment pas cher. Surtout eu égard à sa qualité.

Donc «fauchage sympathique». Sympathique ? oui : pour la vie du milieu !

Pages

S'abonner à RSS - Production