Production

La saison à donf...

Pas mal de boulot au jardin ces temps ci. Normal, c’est la saison où il faut courrir partout. Semis, plantations, binages, arrosages, récoltes, il y en a pour tous les goûts ! Et quand, le soir, le Biau Jardinier jette un coup d’oeil en arrière sur son jardin en train de s’arroser tout seul, et ben, il trouve çà très beau !

Plantations pour l'hiver.

Les Biaux Jardiniers viennent de repiquer le céleri-rave qui sera distribué dans les paniers de cet hiver. L’opération a été menée avec le tranquille «pout pout pout» du tracteur, mais aussi au voisinage d’une jolie bande fleurie qui avait été semée l’année dernière, pour le bénéfice des insectes auxiliaires… (et le plaisir des Biaux Jardiniers !)

Les «grosses» plantations, comme le céleri, se font le plus souvent de manière mécanisée, avec donc la nécessité de deux personnes sur les sièges de la planteuse en plus de celle sur le siège du tracteur.

Une météo de Saints de glace

Pas mal d’eau, des températures vraiment basses, du soleil, évidemment quand çà n’est pas du temps couvert avant et après des sacs d’eau, et du vent, du vent… c’est les Saints de glace : 11, 12 et 13 mai, Saint Mamert, Saint Pancrace et Saint Servais apportent, dit la tradition, comme un bref retour de l’hiver au printemps ; le symétrique de l’été de la Saint Martin (l’été indien) du début novembre. Mais il y a peut-être d’autres causes, en tout cas, au jardin, «en même temps» çà va et çà va pas. Çà va  :

Casse sur cultibutte :-))

«Vous semblez bien vous amuser, pendant vos stages d’auto-construction, mais est ce qu’ils sont vraiment solides, vos outils, hein, parce que vous apprenez en les faisant ! alors…» soulevait une intervenante lors de la première réunion publique tenue sur le thème de l’auto-construction, à Grenoble. Avait elle vraiment raison de s’inquiéter ? Peut-être…

Casse sur cultibutte

Il a enfin plu...

…alors bien sûr, le paysan-maraîcher qui se plaignait du temps trop sec… s’est plaint pendant un jour ou deux que le terrain était trop mouillé !!! Mais «en même temps» il en était heureux… parce que le Biau Jardinier, il n’attendait qu’une chose : une bonne pluie, qui arrose bien ses engrais verts pour qu’il démarrent à fond,

Engrais vert pluriannuel encore bien diversifié en troisième année de croissance.

Sécheresse = temps idéal à gros chantiers

C’est mathématique ! Beaucoup de chantiers = beaucoup de photos.

C’est mathématique ! Hiver peu arrosé + mars très sec = idéal pour chantiers avec gros engins.

C’est vrai : la sécheresse actuelle

  • angoisse le paysan-maraîcher (dont le jardin a besoin d’eau) et
  • réjouit le paysan-maraîcher (dont le jardin a besoin de supporter la visite active d’une pelleteuse…).

Comme quoi… la météo…çà dépend du point de vue !  Alors en plus du travail de saison «normal» facilité par les conditions météo,

Pendant les chantiers, le printemps continue...

…et principalement dans les épines noires et les myrobolans en fleur, çà butine «à fond les manettes» ; les pollinisateurs sont si nombreux à travailler que çà en serait un genre de tapage diurne, et le riverain de se demander : que fait donc la police ? (elle tire les gilets jaunes, répondit l’écho !).

Sous tunnel, les fèves ont une bien belle floraison,

C'est aujourd'hui le printemps

C’est aujourd’hui le début officiel du printemps. Et comme d’hab, le début de printemps, c’est un peu de tous les temps : soleil printanier et pluies sous temps gris. Concernant le soleil printanier, c’est le début de floraisons d’espèces sauvages. Les prunelliers dans les haies explosent de fleurs blanches et çà butine à donf› !

Haie bocagère de feuillus de pays plantés en mélange

la prairie humide est garnie de fritillaire

Pages

S'abonner à RSS - Production