Météo

Dérèglement climatique et cultures de saison.

Les Biaux jardiniers tentent de lutter contre les conséquences in situ des dérèglements climatiques en cours. Dans nos campagnes, donc, et sous tunnels comme en plein champ, c’est pas toujours facile.

Ici, du son : 2 minutes de Jean Jouzel sur France Culture hier mardi 10 juillet.

Ici du texte et des photos:

"Trop d'eau en juin...terrain pas sain"

…c’est du moins ce que dit Monsieur Populaire (Sagesse de son  prénom) le bien connu producteur… d’adages. Il dit aussi : «Trop d’eau en mai…terrain mauvais» «Déluge en juin…le jardin va pas trop bien»… et «Jardin trop mouillé…Biau Jardinier bien em…bêté». Il a ben drôle-ment raison, Sagesse Populaire !

Laborieux...laborieux...

C’est pourtant sûr que vu de loin, et avec du soleil, c’est joli, c’est bucolique, le jardin ! Et avec la couverture blanche de «l’abri à quincaillerie», c’est lumineux ! Aaahhh, le charme de nos paisibles campagnes…

Haies bocagères récentes ou anciennes tout autour de notre Biau Jardin de Grannod

Mais il a vraiment pas mal plu encore ces jours ci. Alors avec toujours le même soleil, quand on regarde le jardin de plus près, c’est nettement moins enthousiasmant !

C'est bien mouillé !

Si on se fie au calendrier, dernière décade de mars, on peut faire un petit bilan des dernières semaines de l’hiver.

Il y a quelques temps, le Biau Jardinier avait réussi à «passer entre les gouttes», et planter en plein champ tout ce qui devait l’être, poser les protections contre le froid, installer les occultations prévues, :

Ceinture ET Bretelles

«Ceinture et bretelles», c’est dit-on, la «mentalité» et le mode de fonctionnement du rural classique. Les Biaux Jardiniers, paysans-maraîchers ruraux ne dérogent donc pas à la règle.

Chaque année, sous leurs tunnels, ils prévoient un système supplémentaire de protection contre le froid : petits arceaux, voiles non-tissés déroulés à l’avance, de façon à ne pas «être surpris» et pouvoir rapidement faire face en cas de petit gel. Les voiles non tissés avaient été installés il y a déja un moment.

Crue, lutte bio, et début de saison.

Voilà un bon moment qu’il pleut, en Bresse comme dans le Jura : les biefs débordent, la Seille déborde et envahit «la prairie». C’est de saison… Les parcelles juste en dessous du jardin sont en partie recouvertes. L’eau n’arrive pas très loin de la haie :

La Seille "sort de son lit".

Depuis le haut du jardin aussi on voit que toute la prairie est sous l’eau :

Pages

S'abonner à RSS - Météo