Engrais verts

Entretien de base du jardin

Mi août, c’est la saison des vacances des clients. C’est aussi la saison où les biaux jardiniers commencent à avoir besoin de «lever le pied» pour un petit break réparateur avant «la rentrée» puis les grosses récoltes de l’automne.

En règle générale, donc, pas de paniers la semaine du 15 août.

Un jardin de fleurs ???

Bien que paysans maraîchers, donc producteurs de légumes, les biaux jardiniers cultivent aussi pas mal de fleurs. Et oui ! Mais pas pour vendre en bouquets. Et non !

Pour la vie des petites bêbêtes.
Cette biodiversité permet d’attirer et héberger de très nombreux insectes auxiliaires. Cette faune participe grandement à la pollinisation des cultures. Elle maintient ainsi sans traitements bio complémentaires le taux de parasites à un seuil suffisamment faible  pour être acceptable.

Ben oui, c'est le printemps...

… et alors c’est comme à chaque printemps : des fois «c’est un peu compliqué», comme on dit au XXI ème siècle.

Les jours de beau soleil, les biaux jardiniers peuvent travailler, et grâce aux bandes fleuries, les auxiliaires aussi !


Après les jours de pluie, les biaux jardiniers arrivent aussi à faire certains travaux, grâce aux planches permanentes, même si dans l’allée permanente «çà gouille!».

planches permanentes + engrais verts, c'est super...

La semaine dernière, il y a eu plusieurs belles journées.
ah ah ah «belles» journées… ah ah ah, çà veut dire quoi cet adjectif qualificatif subjectif ? Et bien, pour faire simple, une belle journée, c’est quand il fait le temps que professionnellement, le paysan aurait souhaité qu’il fasse, et que çà le fait…
Exemples:

Chez Dany, on a vu de la belle agronomie

Le biau jardinier a parlé il y a peu (lien)  de la dernière «ballade» organisée chez des maraîchers proches du Rhin. Le petit groupe a été très bien accueilli à la ferme Pulvermuhle (lien). C’était la troisième fois en une vingtaine d’années que le biau jardinier visitait cette ferme ( qui met en valeur maintenant une centaine d’hectares ) : grosse moitié en légumes, 35 ha en céréales, 15 en luzerne et de la féverole.

Nous avons pu y voir deux constantes :

- malgré la quantité de travail à fournir et les questions auxquelles il lui faut faire face à chaque instant de la journée, Dany nous accueille comme s’il n’avait pas d’autres choses plus importantes à faire que consacrer plusieurs heures à guider ses visiteurs ;

Changement de saison

Fin septembre, la saison maraîchère bascule vers l’hiver. Il faut songer à semer des engrais verts pour protéger le sol de l’érosion et du lessivage sur les planches de culture où la récolte a été faite. Il y a dans ce cas grosso modo deux possibilités.

Soit semer l’engrais vert le plus vite possible après la récolte pour profiter du maximum de temps de pousse. On obtient ainsi le maximum de production de bio-masse, le sol est plus longtemps protégé par les végétaux en fin d’été.

Fumure bio

La semaine dernière, le mélange de vesce et de seigle semé en fin d’année dernière était en cours de floraison.

http://ahp.li/38d389aaa696efb4aa82.jpg

Il était donc bien temps de le broyer.

http://ahp.li/8d14dde66c68e693d30a.jpg

Le biau jardinier a aussi broyé la luzerne qui est en place depuis le début de l’année dernière sur près de 60 % de la surface du jardin.

 http://ahp.li/f7b81dea34d92a782bd4.jpg

Pages

S'abonner à RSS - Engrais verts