La lutte contre les adventices sans désherbant chimique

De l’absence de concurrence des herbes adventices dépend très directement la réussite de nos cultures. Ce sont essentiellement les pratiques de lutte contre les mauvaises herbes, leur coût en temps, fournitures et matériel qui créent le suroût de prix des légumes de culture biologique contrôlée. C’est un travail qui est très sensible à la météo : une pluie avant peut retarder un binage (et ensuite, il est vite trop tard !); une pluie après peut en anéantir les effets bénéfiques ( et il n’y a plus qu’à recommencer, et un peu trop tard ! ).

C’est principalement le “risque enherbement” qui distingue la Bio chez le maraîcher.

Une stratégie efficace de lutte contre les adventices nécessite à la fois beaucoup de préventif systématique (faux semis et dérivés) et du curatif précoce (binage sous ses diverses formes)..

Les moyens à mettre en oeuvre sont très divers, car il faut arriver à s’adapter à une grande diversité de situations; les biaux jardiniers binent avec toute une panoplie d’outils utilisés pour les uns avec le tracteur, pour les autres à la main ( un genre de traction animale…).