Concombre

variété de concombre court rustique, adapté à nos conditions de culture

A la cuisine.

Brochette.

Couper des rondelles un petit peu épaisses, piquer avec un cube de fromage de chèvre mi-sec (d’Yves François)

Soupe froide échalote.

On pèle 2 concombres, on épluche 4 échalotes, on les coupe grossièrement dans un récipîent. On ajoute 3 ou 4 yaourths et autant de cuillères à soupe d’huile d’olive. On donne quelques coups de mixer, jusqu’à ce que le total soit onctueux. On épice à son goût. On patiente quelques heures avant de se régaler : le temps que la préparation se rafraîchisse au frigo. On peut ajouter un peu de menthe au moment de servir. On peut remplacer les yaourths au lait de vache par du «lait» végétal : avoine, amande, voire coco si on cherche l’exotisme.

Soupe froide tomate.

On mixe ensemble concombre, courgette, tomate avec du lait de soja. On rajoute des herbes finement coupées (à la même saison sont notamment disponibles menthe, estragon, basilic, persil…).

Soupe froide au chèvre.

On épluche et coupe du concombre en cubes (1 concombre pour 2). On mixe avec soit un yaourth soit un chèvre juste sorti de faisselle. Et un peu d’huile, de menthe, Sel et poivre. Seriv très frais.

Tzatziki.

Recette servie lors de la visite gourmande du jardin le 17 août 2019 à l’occasion des «40 ans de Bio des Biaux : les recettes!»

Farci cru.

Couper un concombre dans le sens de la longueur, enlever les pépins les remplacer par brandade de morue, ou tapenade, ou mélange yaourt / bleu de Bresse, ou yaourt / roquefort, ou fromage de chèvre / ciboulette. Servir découpé en tronçons.

Bâtonnets à la sauce verte.

Sauce verte : mixer persil et 3 gousses d’ail avec de l’huile d’olive. Saler poivrer. On en mélange 3 c à s avec du fromage de chèvre frais. Sans les éplucher, on coupe les concombres en bâtonnets.

Dans les livres.

En cours de rédaction...

en cours de rédaction…

Les Biaux Jardiniers sont très attachés à quelques vieilles variétés de concombre court, particulièrement une dont la chair n’est pas «parfaitement» blanche, mais qui est particulièrement douce en goût.

Au jardin.

Pour assurer le suivi des concombres, plusieurs plantations sont mises en place au cours de la saison.

Chez les Biaux Jardiniers les légumes d’été qui sont cultivés sous tunnel le sont en sol biné : les concombres ne font pas exception. Donc pas sur toile noire de paillage. Laisser le sol nu sur la planche permet aux auxiliaires qui en ont besoin de se nymphoser en terre de mener leur cycle jusqu’au bout, et donc s’installer dans le tunnel. Mais binage manuel indispensable…

Seules les allées permanentes de circulation entre les planches sont ensuites couvertes par une toile noire tissée. Et sur la planche, binage hebdomadaire à la rapette obligatoire.

L’arrosage est réalisé par goutte à goutte à très bas débit. Une programmation permet d’ajuster au mieux les apports d’eau, qui peuvent ainsi être très fractionnés (= un tout petit peu + très souvent) ce qui assure confort à la plante et économie de la ressource en eau. Plus tranquilité d’esprit au Biau Jardinier, qui préleve à la gouge de «carottes» de terre  pour observer l’état d’humidification du sol près des racines de ses plantes, et les modifications qu’il doit apporter à son programme d’arrosage.

Les concombres sont tuteurés sur ficelle biodégradable.

culture de concombre ramé sous tunnel, non paillée pour favoriser la reproduction de certains insectes auxiliaires

En bordure de tunnel, des bande fleuries, par exemple à base de souci et bleuet permettent d’attirer les auxiliaires qui mangent les pucerons.

bordure de souci pour héberger macrolophus, prédateur notamment de puceron

concombre court ramé sur ficelle biodégradable

Les concombres sont taillés et tuteurés très fréquemment en période de pousse, puis chaque semaine «en routine».

En cas de besoin, les Biaux Jardiniers peuvent introduire des insectes auxiliaires achetés, particulièrement pour lutter contre les thrips et les tétraniques

* * * * * * * * *