Navet de printemps Navet d'hiver

Navet violet

Au jardin

Au printemps

Les navets se cultivent au printemps, d’abord sous tunnel,

Culture de navet violet sous tunnel

Culture de navet violet en planche permanente sous tunnel + bordures enherbées pour l'accueil des auxiliaires.

puis en plein champ, pour les cueillir en bottes.     

À l’automne ​

On cultive d’autres variétés de navet pour l’automne et la conservation d’hiver. 

 

planches de navet d’hiver en septembre

C’est à cette période que la gamme de variétés disponibles est la plus vaste, ce qui n’a rien d’étonnant puisque les «raves» ont été pendant des siècles un des principaux légumes consommés en France. Il y a donc de nombreuses variétés adaptées aux différents terroirs de notre pays, dont certaines cultivées dans les Apes ou le Massif Central, sont assez résistantes au froid. Dommage que la multiplications des variétés «anciennes» de tomate soit tellement plus en vogue… Nous cultivons systématiquement au moins deux variétés qui à notre goût sont incontournables : un violet et un jaune.

Entretien de la culture

Protection par filets

Pour lutter contre les divers parasites du navet, les cultures sont protégées par des filets empêchant les insectes de passer. Ils sont enlevés lors de chaque intervention, puis reposés en place une fois le travail effectué.

  

Mais ces filets laissent néanmoins passer l’eau.

Protection des feuilles de navet par la pose de filet tissé à fine maille.
Binage à la houe

Une fois les navets levés, le premier entretien est souvent un passage de houe maraîchère. La houe, c’est petit au milieu du carré, mais on voit quand même bien ce qu’elle a fait à gauche, et ce qu’il lui reste à faire à droite !

Premier binage dans les radis et navets d'hiver réalisé à la houe à bras

La houe, outil très peu cher et très léger, fait «un joli boulot». Elle s’utilise seul, ce qui parfois dépanne bien puisque le Biau Jardinier «n’est pas toujours deux».

Mais / Et… la houe, c’est de la traction animale, avec ses inconvénients (travail physique en plein air)

Mais / Et…la houe, c’est de la traction animale, avec ses avantages (travail physique en plein air).

Bien sûr, ensuite, on remet les filets en place.

Remise en place des filets de protection après chaque intervention sur la culture.

Les Biaux Jardiniers font ensuite d’autres binages. Et à chaque fois se déroule à nouveau  la cérémonie d’enlever puis remettre en place les filets.

Les Biaux Jardiniers utilisent la bineuse Duo ou la rapette.

BInage à la Duo

La bineuse Duo est utilisée là où c’est possible, c’est à dire où les feuilles ne sont pas trop développées car il y aurait un risque qu’elles soient coupées par les disques des éléments bineurs. Une pluie peut par exemple, en retardant le binage, empêcher l’usage de la Duo.

La bineuse Duo demande une bonne coordination entre ses deux conducteurs. C’est une très bonne machine, très précise, très rapide. Mais comme on dit dans les hautes sphères macroniennes «çà coûte un pognon de dingue»…

Mais comme on dit chez les paysans-maraîchers : «ça fait du beau boulot».

Binage à la rapette

Quand les feuilles sont déja bien développées et seraient abimées par les disques de la bineuse, les Biaux Jardiniers peuvent aussi faire ce travail à la rapette.

À ce stade de développement, en plus du binage, les Biaux Jardiniers apprécient le léger buttage qu’on peut faire avec cet outil, et qui contribue à limiter la levée d’adventices sur le rang.

Binage d’allées

Les Biaux Jardiniers entretiennent les allées dans toutes les planches permanentes du jardin, qu’elles soient en légumes ou en engrais verts, souvent avec des dents de vibro montées sur des éléments bineurs de barre porte-outils.

Binage des allées des planches permanentes pour lutter contre les adventices.

Récolte

Récolte du navet : après arrachage manuel, on coupe les feuilles et range le navet en caisse.

Arrachage manuel puis récolte en cagette de la culture de navet

Les cagettes de navet sont rangées sur palette et rentrées au froid.

Reprise et engrais vert

Une fois les navets récoltés, reste à incorporer leurs feuilles au sol :

Les feuilles de navet restent au sol pour incorporation grossière

Un passage de cultibutte sitôt la récolte permet d’ameublir rapidement la planche récoltée pour faciliter le développement de la culture suivante : un engrais vert hivernant.

Passage de cultibutte pour ameublissement de la planche récoltée

Le double rouleau de vibro monté sur le cultibutte modifié (LIEN et LIEN) permet d’incorporer grossièrement l’andain de feuille de navet, suffisamment pour que le semis de l’engrais vert soit possible sans plus attendre : novembre n’est pas la saison où il faut prendre le risque d’attendre : les intempéries menacent toujours !

Préparation pour vente

Les navets d’hiver des Biaux Jardiniers ne sont jamais lavés, pour en conserver au mieux les qualités et en favoriser la conservation chez le consommateur final, mais simplement brossés. L’utilsation d’une petite brosseuse permet un travail rapide et apporte une «finition» suffisante. La vieille peseuse pondérale avait été trouvée d’occasion sur la façade océanique il y a quelques années.  Ce vieux matériel, s’il n’est pas une innovation technique, apporte cependant un vrai progrès au travail paysan de préparation des légumes pour la vente.  Ce système supprime beaucoup du travail pénible et répétitif  de manutention manuelle. Tout en garantissant des cagettes du poids prédéfini.

A la cuisine …

Navet violet de printemps

Cru

la cuisson n’est pas obligatoire pour les consommer !

Crus rapés comme des carottes ou un peu plus gros, on peut les servir avec de la crème étendue d’un peu de vinaigre de pommes.
Ils sont excellents aussi avec une sauce yaourth / citron.

Cuit

L’épluchage n’est pas obligatoire pour la cuisson des navets violets ! On peut se contenter de les brosser, puis les couper en morceaux ce qui rajoute de belles couleurs violettes. En tarte avec un petit flan, c’est un régal !

Cuisson au cuit vapeur 10 minutes, servir tel quel, ou bien faire revenir ensuite un peu à la poêle si on choisit une recette plus grasse. Irène, elle, ajoute en plus une petite cuillère de miel…

Coupé en tout petits cubes, cuisson au wok moins de 10 minutes. Puis un tout petit peu de sel.

Les feuilles

de navet de printemps se cuisinent : on enlève la côte centrale, et on les cuit rapidement, qu’elles gardent leur couleur verte.

Idée recette : brosser les navets, les couper en 4, cuisson 5 minutes au cuit vapeur ; laver et préparer les feuilles, les rajouter aux navets pour une cuisson de 2 minutes. Seuls avec du pain grillé, en accompagnement d’une céréale à cuisson rapide type boulghour. Agrémenter d’un filet de jus de citron ; ou en accompagnement de selle d’agneau.


Pesto de fanes de navet et ail nouveau.

On lave les fanes d’une botte de navets et on passe à l’essoreuse. On mixe avec 1/4 de tête d’ail nouveau en vert ou bien de la tige d’ail nouveau en vert et 5 cuillères à soupe d’huile d’olive. On rajoute du parmesan qu’on a rapé et on mélange. On peut conserver (au frigo) le pesto en bocal s’il est bien tassé, assez pour que l’huile recouvre.

Terrine de printemps

aux fanes et épluchures et ail nouveau en vert.

Hacher finement fanes ( de radis ou de navet ou de carotte ou du vert de bette ou de l’épinard) ou des grosses feuilles d’péinard ou de vchou pointu en mélange avec des épluchures ( de navet ou de carotte ou de courgette). On peut passer au mixer. On fait revenir en faitout avec un epu d’hiolme d’olive. On ajoute de la tige d’ail nouveau en vert ciselé très finement (4 cm de tige ou 1/8 de tête immature). On peut ajouter 2 c à s de purée de noix de cajou. Cuisson 5 minutes.
On mélange ensuite avec 1 verre de flocon de céréale (avoine, petit épeautre, etc…) On bat 2 oeufs avec 50 ml de lait, végétal ou animal.
Le total est mélangé hors du feu avec 3 ou 4 c à s de levure maltée, on remplit un moule graissé à l’huile d’olive. VCuisson au four 35 à 45 minutes au four à 180°.
Peut se manger chaud ou froid avec une salade, ou une sauce relevée, tapenade, etc…

Au printemps comme à l’automne

en cuisson longue à l’étouffée, le mélange navet / carotte avec ou sans pomme de terre est un grand classique. On peut bien sûr le pratiquer aussi au cuit vapeur.

Carotte navet et oignon

(blanc ou jaune)  à l’huile verte aux graines et au tahin (une recette des copains de la foire écobio de Colmar Alsace). Laver brosser et tailler en petits cubes, 5 à 10 minutes au cuit vapeur. Voir recette de l’huile verte ICI  Mélanger au total 100 grammes de graine de courge, tournesol, sésame et faire griller au four sur une plaque de cuisson 5 minutes à 180°. Dans un saladier mélanger 1 c à s de tahin, 1 d’huile d’olive, 1/2 de tamari. Y ajouter les graines grillées, mélanger, étaler sur la plaque de cuisson et repasser au four 5 minutes à 180° Servir les légumes dans les assiettes, naper d’huile verte, morceller les graines autour

Navet boule d’or

Disponible en automne et hiver, de goût plus prononcé que le violet d’automne tout en ayant moins tendance à l’amertume, le navet boule d’or «appelle» la cuisson avec du mouton…

C’est aussi «l navet du couscous.

Tarte avec potimaron

On met à reposer 1/2 h au frigo une pâte à tarte faite avec 150 gr de farine d’épeautre, 80 gr de beurre et 2 à 3 c à s d’eau froide, un peu de sel. Pendant ce temps on coupe en petits dés 600 gr de potimaron non épluché et 300 de navet. Cuisson au wok avec 2 c à s d’huile d’olive 1/4 d’heure. Ensuite on y mélange 2 c à s de paillettes d’algues. À part on fait une crème avec 150 gr d’un bleu assez doux et crémeux (genre Bresse) mélangé à 2 c à s de crème fraiche. Préchauffer le four à 6 ou 7, ou un peu précuire la pate à blanc 10 / 15 minutes. Garnir le fond d’abord avec la crème et remplir avec les légumes. Déguster avec une salade (pain de sucre ou mache).

Cuisson rapide

On épluche, on coupe en rondelles (assez fines), puis en batonnets (pas larges), puis en cubes (minis). Cuisson au wok ou à la poêle en lourde tole d’acier dans une fondue d’échalote 5 minutes, que çà reste «aldente». On peut napper avec une (petite) cuillerée de crème (vache, avoine, etc…). Salage modéré et on sert avec une céréale (boulghour ? riz ?) parsemée de curcuma.