Haricot mi-mûr

Dans les livres

Nous savons tous que si les éléphants sont gris, c’est pour qu’on ne les confonde pas avec des fraises des bois. Et pour notre haricot mi-mûr c’est la même chose : si il est rouge et blanc, c’est bien pour qu’on le cueille plus vite.

Par contre, il faut prendre le temps de l’écossage pour le déguster…

…et hélas, après cuisson, la couleur s’uniformise.

Ce n’est pas un haricot sec, qui, lui, se conserve  tout l’hiver en sac au placard ! Le mi-mûr est de tradition dans la cuisine automnale de Bourgogne

Au jardin

Il est cueilli avant d’être sec : il n’est qu’à moitié mûr. Au moment de la cueillette du haricot » mi-mûr», la plante est elle aussi mi-mûre : les feuilles ne sont plus vertes, mais ne sont pas encore brunes et sèches, comme on peut le constater sur cette photo :

Pas bien difficile de répérer la planche de mi-mûr en cours de récolte au milieu des autres planches de haricot vert : en tout cas pas plus que l’éléphant gris dans le carré de fraises rouges… Haricot de fin de saison, la cueillette matinale du mi-mûr est souvent accompagnée d’un peu de fraicheur !

À la cuisine

On peut conserver le mi-mûr plusieurs jours, mais au frigo. En grains écossés dans un bol et protégés par un film étanche par exemple, ou en cosses dans le tiroir du bas dans un sac papier : largement une semaine, mais surveiller !

Le mi-mûr, c’est le haricot de la soupe au pistou, des recettes mijotées avec des tomates.

On peut aussi le manger en salade encore tiède, avec ou sans oignon.

On peut le cuire seul 20 minutes au cuit vapeur, et le manger asssaisonné de persil coupé fin et d’un peu de beurre ou de crème.