Échalote

Dans les livres

L’échalote… oui oui, un seul T, contrairement à carotte !… est un légume de la famille des aliacées, comme oignon, ail, poireau, ciboulette, etc… L’échalote se multiplie par voie végétative, c’est à dire par plantation de bulbe, et non par semis de graine. Le semis de graine est utilisé pour produire des oignons, voire de l’oignon assez petit et allongé pour ressembler à de l’échalote, mais…

Au jardin

Les plants proviennent de nos collègues bretons, particulièrement Goulven Thomin, qui, avec Catherine et Gilbert Le Jeloux, ont été les pionniers du plant de pomme de terre et d’échalote biologique (LIEN). Leur structure collective «Payzons Ferme» regroupe actuellement une dizaine de paysans producteurs de semence qui se sont organisés collectivement pour la vendre en direct.

Méthode corse

Pour cette culture mise en place tôt en saison  (avril)  les conditions climatiques ne permettent pas de réussir avant plantation un faux semis (LIEN) efficace. Donc pour ne pas être envahis d’herbe, et puisque dans notre Biau Jardin travaillent des personnes bénéficiant de toutes les protection sociales issues de quelques siècles d’action syndicale (… ) nous utilisons ce que les maraîchers nomment «la méthode corse» (= intégralement plastiqué). Ah, l’humour des maraîchers… Ici, LIEN vers toutes exlications techniques sur cette pratique.

Les Biaux Jardiniers avaient pu constater sur l’île de Batz,

au climat beaucoup plus doux que la Bresse, que l’échalote en Bio y était aussi cultivée sur paillage noir. Alors… (LIEN). Les Biaux Jardiniers installent aussi de la toile d’occultation dans les allées permanentes, fixée avec des agrafes métalliques. Bien sûr, ça ne fait pas très «écolo», mais est ce que une culture ratée parce que pleine d’herbe (qui parfois même de graine pour envahir la culture suivante…), des horaires de travail déments, une armée de «petites mains» non payées,  ça serait plus «écolo» ? sachant que le consommateur final juge du prix d’une denrée par ce qu’il voit âr comparaison avec les autres propositions «du marché», pas en fonction d’un prix de revient que - rien de plus normal - il ne connait évidemment pas.

Le film de paillage est déroulé à la machine :

Bande fleurie permanente, planches d'ail, déroulage du paillage pour l'échalote.

Plantation manuelle

Les emplacements où planter chaque échalote sont marqués et percés par un de ces vieux modèles de rouleau marqueur qui ont inspiré celui qui est proposé en auto-construction (LIEN). Les Biaux Jardiniers utilisent pour le marquage de l’échalote un modèle beaucoup plus léger, et qui perce un tout petit avant-trou (10 mm) ce qui laisse moins de place aux adventices qui voudraient se frayer un chemin vers la lumière. Et çà n’est pas bien difficile d’y enfoncer le bulbe «sans jeu» lors de la plantation. La plantation d’échalote sur paillage est intégralement manuelle.

Dans les semaines suivantes, les Biaux Jardiniers visitent régulièrement la levée de l’échalote pour éviter qu’elle ne se développe sous le paillage (ce qui peut arriver si le vent a «secoué» le film).

À G : ail, au centre 4 planches d'échalote, à droite, oignon jaune.

La culture se développe lentement ; et elle couvre peu le sol (d’où la nécessité supplémentaire du paillage).

Chaque variété vit à son propre rythme :

L’échalote pousse dans les mêmes carrés que l’ail et l’oignon, et bien sûr à proximité d’une bande fleurie permanente.

Entretien manuel

Deux ou trois passages manuels avec un couteau permettent d’éliminer toutes les adventices qui arrivent à se glisser dans les trous de plantation. Ce qui permet de laisser un terrain très propre pour la culture suivante : un engrais vert. Quand la maturité approche, les feuilles commencent à se coucher : c’est le stade «début tombaison».

1er plan : échalote début tombaison; 2nd plan oignon jaune en culture

 

 

 

 

 

 

 

Peu après, l’échalote est à maturité, et on peut évidemment récolter…à la condition de disposer de possibilités de séchage de l’échalote par ventilation.

Arrachage

Le Biau Jardinier utilise l’arracheuse pour soulever l’échalote de terre. La photo est explicite, mais il manque le son : takatakatakatakatakatakatakatakatakatakatakatakataka (etc…) Cet outil permet non seulement de sortir de terre, soulever et déterrer l’échalote,

Échalote et film de paillage sont sortis de terre avec une arracheuse, plus que trentenaire...et achetée d'occasion.

mais aussi d’enlever complètement la totalité du paillage, de le déterrer proprement : on pourra ensuite le mener à la collecte. Il suffit d’une personne qui veille à secouer le film pour mieux séparer terre et récolte.

La récolte est laissée à ressuyer sur place la journée.

L’échalote est mise en caisses qui sont versées en pallox.

Conservation

Les pallox sont immédiatement montés dans le local auto-construit pour séchage par ventilation. Reste à surveiller que tout se passe bien en contrôlant la température du tas, comme celle de l’air, et en agissant sur la ventilation.

Rapidement, l’échalote est sèche. Elle peut donc se conserver dans de bonnes conditions.

Au cours de l’hiver, en fonction de la température extérieure et de la température dans les pallox, les échalotes peuvent être un petit peu ventilées pour en favoriser la conservation.

À la cuisine

Hachée menu en accompagnement de la sauce salade.