Carotte

planches de carottes soulevées à l'arracheuse, puis manutention manuelle

Au jardin…

lutte préventive contre les adventices

Les années où il ne fait pas assez chaud, on commence par une «solarisation« avec un film «étudié pour» :

solarisation pour réchauffer le sol et favoriser la levée des adventices

en augmentant ainsi la témpérature du sol, on a plus de chance de faire lever les adventices, particulièrement celles qui se développeraient pendant l’été.

Puis on remplace les films de solarisation (qui peuvent alors servir sur une autre culture) par des toiles noires tissées et on fait une «occultation» :

pose de l'occultation sur les planches permanentes, l'humidité est entretenue

privées de lumières, les jeunes plantules qui avaient levé s’étiolent et disparaissent.

Bien sûr, il ne faut pas oublier d’arroser autant que de besoin pour que les levées d’herbes continuent à se faire.

l'arrosage est indpsensable pour entretenir les conditions favorables à la levée des graines d'adventices

Un peu plus tard, on peut débâcher et semer dans un terrain propre :

utilisation de semoir multirangs pour la garantie de rangs parfaitement parallèles qui facilitent le binage mécanique

Morale de l’histoire :

«ça fait don ben beaucoup de plastique tout çà», diraient les esprits chagrin…

Et ben voui, répondrait le biau jardinier, tout à fait exact… mais si on souhaite aux travailleurs bio de la terre des conditions sociales meilleures que celles de leurs collègues sri-lankais ou d’Alméria… si on pense qu’une brigade permanente de stagiaires non payés çà y ressemble un peu … si on constate que le consommateur n’est pas prêt à payer la carotte à un prix «trop» élevé (par rapport à la carotte de culture agro-chimique) et ben hein, ma foi, hein !

Mais les biaux jardiniers, avec d’autres, persévèrent dans la recherche de techniques adaptées.

Notons que les biaux jardiniers mettent parallèlement en oeuvre pas mal d’autres initiatives «compensatoires», par exemple installation de fleurs pour attirer et nourrir les insectes auxiliaires

l'utilisation de paillage plastique n'empêche pas la culture de plantes pour atrtirer et héberger les auxiliaires

Puis, quand les carottes sont semées, nous continuons l’occultation en refixant les bâches par dessus le semis pour quelques jours. Si on ne laisse pas le sol se dessécher en surface, les conditions sont favorables à une levée rapide et homogène, il faut donc bien surveiller : dès que les premières graines commencent à lever, nous enlevons les baches d’occultation pour éviter que les carottes ne s’étiolent.

Les bâches sont pliées,

après usage, les toiles d'occultation sont pliées

les largeurs marquées à nouveau (les inscriptions s’effacent avec le temps), puis rangées à l’abri en attente d’un prochain usage.

rangement des toiles d'occultation à l'abri dans l'attente d'une autre utilisation

Dès le lendemain, la levée s’est généralisée,

levée de carotte en terrain propre

 et peu après, sur chaque planche, on voit bien les trois rangs (pas super droits, effectivement, mais parallèles, c’est l’essentiel pour le binage mécanique).

avec l'occultation, les carottes lèvent dans un terrain bien propre

Un bon départ (levée régulière, pas d’adventices) des cultures en semis direct amène en général de la sérénité au biau jardinier, qui prend même le temps de faire des comparatifs : une carotte de printemps ( siamoise et/ou auto-ammoureuse) qui se pavane à coté de plantules de carotte d’hiver juste levées. Mais patience:  la carotte de printemps est en fin de vie : elle sera bientôt mangée, alors que les plantules de carotte d’hiver ont, elles, un bel avenir !

http://ahp.li/7dea21aa17aaf1f9c9f3.jpg

puis des binages

manuels (à la houe à bras)

Les premiers binages de carotte sont réalisés à la houe maraîchère.

ou avec le tracteur.

Binages de précision lui aussi dès qu’on distingue le rang

Binage de précision des planches permanentes de carotte avec une bineuse à éléments doubles et herse étrille de finition.

avec une bineuse à éléments doubles et herse étrille de finition :

Binage de précision avec élements doubles et finition par herse étrille.

Il faut bien viser…

Le premier passage d'entretien se fait dès que le rang est visible...

Les passages de bineuse se répètent, avec du matériel plus simple et rustique :

Entretien de la planche de carotte avec la bineuse guidée et des dents simples à soc.

au fur et à mesure du développement de la culture, ils se font plus rapidement

Jusqu’à ce que le feuillage soit suffisamment développé pour bien «couvrir» le sol et empêcher la levée et le développement de nouvelles adventices :

Bandes fleuries pour attirer et héberger les auxiliaires
   

Pour plus d’infos sur les autres technqiues de désherbage que nous mettons en oeuvre dans les diverses cultures, se reporter à l’article concerné du livre de présentation de la ferme accessible ICI !

et la récolte

Les carottes sont sorties de terre par la souleveuse

Récolte de carotte par la souleveuse, après broyage du feuillage.

puis mises manuellement en cagettes

pour être ensuite versée en pallox, dans lesquels elles sont conservées au froid.

Les carottes stockées en pallox sont conservées au froid.

Avant leur distribution, les carottes ne sont pas lavées (économie d’eau, moindre oxydation); elles sont simplement brossées.

À la cuisine…

Salade tiède.

On brosse les carottes, on les coupe dans le sens de la longueur, et on les cuit pas plus de 20 minutes au cuit vapeur. Pendant ce temps on prépare la sauce : on mouline grossièrement quelques noix qu’on mélange avec une cuillère de tahin ( lien )  une de miso ( lien ) deux d’huile de noix, deux d’eau.

On mange les carottes quand elles sont tièdes, avec la sauce bien sûr !

Tarte aux fanes de carotte

(une recette d’Élodie)
ingrédients:
  • 1 rouleau de pâte feuilletée 
  • 1 botte de fanes de carottes
  • 3 c. à soupe d‹ «amande cusine» ou de crème fraîche liquide
  • 1 ou 2 œufs
  • 1 ou 2 oignons et/ou des échalotes
  • 1 poignée de fromage râpé (comté, parmesan, chèvre…)
  • 1 filet d’huile d’olive
  • 1 c à café de curry et 1/2 c à café de cumin
  • Sel, poivre
  • facultatif : raisins secs (à réhydrater au préalable), miel, graines de courges ou de sésame,…
Étalez la pâte dans un moule à tarte et replacez au frigo
Préchauffez le four à 190°C
Émincez les oignons et/ou les échalotes.
Coupez et lavez les fanes  de carottes, enlevez les  parties dures des tiges, ciselez grossièrement les fanes.
Coupez finement l’oignon, faites chauffer une poêle et faites revenir l’oignon dans un filet d’huile d’olive. Ajoutez ensuite les fanes de carottes et laissez revenir une dizaine de minutes.  
Lorsque les fanes ont réduit, ajouter les épices, sel, poivre et laissez tiédir.
Préparer l’appareil : fouettez légèrement la crème avec les œufs, sel, poivre, ajouter les ingrédients restants (graines,…)
Sortir la pâte du frigo, y étaler la garniture et verser l’appareil à crème sur le dessus. Saupoudrez de fromage et glissez au four pendant environ 30 minutes. 
Servez tiède ou à température ambiante.

Pesto de fanes de carotte, et ail nouveau.

On lave les fanes d’une botte de carotte, et on passe à l’essoreuse. On mixe avec 1/4 de tête d’ail nouveau en vert ou bien de la tige d’ail nouveau en vert et 5 cuillères à soupe d’huile d’olive. On rajoute du parmesan qu’on a rapé et on mélange. On peut conserver (au frigo) le pesto en bocal s’il est bien tassé, assez pour que l’huile recouvre.

Terrine de printemps

aux fanes et épluchures et ail nouveau en vert.

Hacher finement fanes ( de radis ou de navet ou de carotte ou du vert de bette ou de l’épinard) ou des grosses feuilles d’péinard ou de vchou pointu en mélange avec des épluchures ( de navet ou de carotte ou de courgette). On peut passer au mixer. On fait revenir en faitout avec un epu d’hiolme d’olive. On ajoute de la tige d’ail nouveau en vert ciselé très finement (4 cm de tige ou 1/8 de tête immature). On peut ajouter 2 c à s de purée de noix de cajou. Cuisson 5 minutes.
On mélange ensuite avec 1 verre de flocon de céréale (avoine, petit épeautre, etc…) On bat 2 oeufs avec 50 ml de lait, végétal ou animal.
Le total est mélangé hors du feu avec 3 ou 4 c à s de levure maltée, on remplit un moule graissé à l’huile d’olive. VCuisson au four 35 à 45 minutes au four à 180°.
Peut se manger chaud ou froid avec une salade, ou une sauce relevée, tapenade, etc…

Cake aux lentilles

Cuire 2 carottes coupées en dés, 15/20 minutes, cuire 150 gr de lentilles, les égoutter. Faire revenir 1 oignon, ajouter de l’ail et les carottes cuites cuire encore 5 minutes. Fouetter 3 oeufs avec 75 gr de comté rapé et un peu de chapelure. Y ajouter les lentilles, les légumes et 1 c à c de curcuma et autant de curry. Verser dans un moule à cake, parsemer 25 gr de noisette, cuire au four 45› à 175°. Laisser refroidir avant de démouler.

Lasagne carotte poireau chèvre

Pour 6 : faire revenir 1 kg de carotte en cubes avec des graines de moutarde, sel, poivre jusqu’à mi cuites. À part, faire revenir 600 gr de poireau émincé jusqu’à ce qu’il soit translucide. Déposer une couche de lasagne au fond du plat, ajouter les légumes mélangés, mouiller avec 1/3 du mélange de crème d’avoine (300 ml) et lait d’avoine (350 ml). Déposer une nouvelle couche de lasagne et légumes, ajouter 1/3 de bûche de chèvre coupée en morceaux, du persil ciselé, 1/3 du mélange d’avoine. Déposer la dernière idem. Couvrir de persil et comté. Paaser au four chaud 180° pour 45 minutes.

Gateaux carrés aux carottes

On mélange 100 g de carotte rapée, 125 de farine,180 de fruits secs, 100 de sucre, 1 c à c  de poudre à lever, 2 de canelle. On fait fondre 70 g de beurre ; une fois tiédi, on le bat avec 2 oeufs entiers et on l’ajoute au mélange. On versedans un moule protégé par un papier cuisson. Four 180° 30 minutes, vérifier au couteau. Laisser refroidir et découper en carrés.