Un jardin fertile

De tous temps, le rôle et le travail du paysan ont consisté, pour produire de la nourriture, à entretenir et augmenter la fertilité de sa ferme en gérant au mieux les possibilités que lui offre le milieu dans lequel il se trouve. En sachant que l’essentiel du milieu où il vit : sol, climat, altitude, relief, etc…ne peut pas être fondamentalement changé par lui. Plus philosophiquement, certain agronome a pu dire que «l’art du paysan consiste à économiser ce dont il dispose et à se passer de ce dont il manque»…

Le Biau Jardin de Grannod

Il s’agit donc de s’adapter par l’observation et de travailler avec conscience et humilité (*).

C’est ce qu’explique le tableau ci dessous, issu du travail de Yves Hérody, agronome installé à Charency, dans le Jura..(LIEN). (Merci à lui d’avoir autorisé les biaux jardiniers à en faire usage aussi sur ce site !) Docteur en géologie, spécialisé dans l’agronomie et la pédologie. il fait du suivi de fermes,  intervient souvent dans des formations pour les groupes de paysans. Peu médiatisé (guère de vidéos disponibles par exemple), il est aussi mandaté par l’ONU sur des projets internationaux. 

(*) Pour qui souhaite plus d’éléments de réflexion globale sur l’humilité nécessaire du paysan, les liens existants entre humilité, humus, et humanité, lire le texte de Luc ci dessous :