Un demi hectare de bois

Cette petite parcelle de pré avait  été abandonnée depuis longtemps, et elle s’était semée de chênes par semis naturel, qui ont bénéficié de la protection des ronces pour se développer, puisque, comme le disent les forestiers traditionnels «la ronce est le berceauu du chêne». Quand nous avons pu l’acheter, nous avons choisi de la valoriser en bois plutot que de la prader. Cette parcelle est menée en taillis sous futaie, son entretien permet donc de produire de temps en temps un petit peu de l’énergie utilisée sur la ferme grâce au déchiquetage de toute la récolte même des petits bois. L’entretien permet ainsi de sélectionner les tiges d’avenir.

 

Plusieurs saules et aulnes présents en bordure du chemin étaient des têtards, source de grande biodiversité, nous les entretenons comme tels. Ce qui doit ajouter au charme des ballades sur le sentier balisé sur le chemin communal…

Les robiniers faux acacias attirent les butineurs, ce qui est très positif pour la production des légumes.