Tranche de vie...

Ce matin en descendant au jardin cueillir la verdure, l’ombre de quelques biaux jardiniers retraités rejoignant le repreneur, accompagnés du «vieux» Massey Ferguson (40 ans cette année, l’âge de l’épanouissement…), le soleil des tournesols dans les bandes fleuries à coté d’une occultation, la satisfaction des cultures propres poireau, carotte, cèleri-rave ( accompagné de souci), un joli semis de chicorée rouge, des engrais verts. Tout baigne…

Merci Étienne !

Le sympathique Étienne a de très nombreuses qualités : il aime le bien boire et le bien manger, il travaille dans le domaine de l’auto-construction bio, il aime prendre calmement le temps d’échanger avec ceux qu’il rencontre, il a de grandes compétences en mécanique tant au niveau dimensionnement conception que réalisation, il envisage de s’installer paysan en production laitière avec transformation, il aime prendre le temps de vivre, il apprécie le Jura, etc… Pas étonnant donc que l’ami Étienne soit venu plusieurs fois passer quelques jours au Biau Jardin de Grannod, qui n’est en plus pas bien loin du Jura.

Çà a tapé.

Vendredi soir,  il y a pas mal de coins qui ont été grêlés.

Les biaux jardiniers ont eu de la chance, il n’y a pas eu de grêle chez eux alors qu’elle est tombée au bourg ; mais çà a quand même plu «très fort» avec «bien du vent». Et il y a eu un peu de casse. Pas mal de pieds de courgette ont été décapités : à peine commencée, la production des plantes victimes est donc tarie.

courgettes \"décapitées\"

Çà gouille !

Jusqu’à la semaine dernière, de la pluie, il y en avait comme qui dirait «bien assez»…
Mais depuis les orages de la fin de semaine passée, on peut aller jusqu’à dire qu’il y en a trop ! Çà gouille !

Sur les planches permanentes nues ou dont la couverture végétale s’est encore peu développée, les limons fins entrainés dans les allées permanentes par les pluies gardent la trace du passage des biaux jardiniers d’autant que les allées venaient de recevoir un petit passage de bineuse :

Ben oui, c'est le printemps...

… et alors c’est comme à chaque printemps : des fois «c’est un peu compliqué», comme on dit au XXI ème siècle.

Les jours de beau soleil, les biaux jardiniers peuvent travailler, et grâce aux bandes fleuries, les auxiliaires aussi !


Après les jours de pluie, les biaux jardiniers arrivent aussi à faire certains travaux, grâce aux planches permanentes, même si dans l’allée permanente «çà gouille!».

Pages

S'abonner à Flux de la page d'accueil