Sale temps au jardin

Après cette longue période de canicule et de sécheresse, les températures ont baissé et il a plu. Les prés en sont tout ragaillardis, les engrais verts (que les biaux jardiniers n’arrosant pas) aussi.

Mais il a plu «un peu fort» : il y avait pas mal de rafales et l’arrosoir du ciel a manqué de délicatesse. Il y a eu des feuilles «talées» un peu partout, des plantules en cours de levée qui trouvent que c’est bien dur, une vie de végétal. Et puis un peu de casse sur les courgettes, le maïs sucré,

les rafales orageuses ont couché le maïs sucré

Matthieu a du talent

Oui, Matthieu a du talent !

Cette fois ci, c’est pas les biaux jardiniers qui le disent : ils sont modestes !

:-)

C’est pas les heureux mangeurs de ses biaux légumes qui le disent : ils ont la bouche pleine !

:-))

Personne n’en doutait.. évidemment… mais cette fois, attention : c’est officiel… of - fi - ciel.

:-)))

Le contrepêt commercial (sous titre : moeurs locales)

Chaque jeudi matin, les biaux jardiniers livrent les paniers de leurs abonnés chalonnais à la boucherie Bio Bourgogne du moulin de la Perche, à Taisey Saint Rémy , chez qui ils ont leur lieu chalonnais de dépôt de paniers de légumes (une rare boucherie donc à pouvoir être fréquentée par des végétariens …).

Ça fonctionne depuis la création de cette boucherie, il y a une quinzaine d’années, qui était initialement en centre ville :

10 ans de 100% paniers : la teuf avec les mangeurs !

Ce week-end, «c’était la teuf» au Biau Jardin de Grannod, pour arroser dignement le 10ème anniversaire du partenariat solidaire avec la Guillamap :

pour le  Biau Jardin de Grannod voilà donc plus de 10 annés que 100% de la production est vendue par abonnement à des paniers (puisque commencée dès 1999, la vente par abonnement à des paniers s’accompagnait jusqu’à fin 2006 de la vente au marché de Chalon).

Voiles de protection : test de nouveaux usages.

Pour protéger du froid leurs légumes de plein champ, les biaux jardiniers utilisent des voiles en polypropylène non tissé, très légers ( <20 grammes / m2) dont ils recouvrent horizontalement les planches de culture. Ça ne suffit bien évidemment pas toujours, mais c’est un bon outil.

Pour lutter contre certains insectes ravageurs des cultures, les biaux jardiniers utilisent aussi le même type de technique : le voile non tissé, ou dans d’autres cas le filet à maille tissée (lien). Exemple :

Pages

S'abonner à Flux de la page d'accueil