Ceinture ET Bretelles

«Ceinture et bretelles», c’est dit-on, la «mentalité» et le mode de fonctionnement du rural classique. Les Biaux Jardiniers, paysans-maraîchers ruraux ne dérogent donc pas à la règle.

Chaque année, sous leurs tunnels, ils prévoient un système supplémentaire de protection contre le froid : petits arceaux, voiles non-tissés déroulés à l’avance, de façon à ne pas «être surpris» et pouvoir rapidement faire face en cas de petit gel. Les voiles non tissés avaient été installés il y a déja un moment.

Oui à la Bio pour tous, non à la bulle marketing !

A l’approche du Salon de l’agriculture, il y a comme une surenchère de communication sur les produits bio. Carrefour annonce la multiplication par trois de son chiffre d’affaires dans le secteur d’ici quatre ans, Leclerc se lance dans les magasins spécialisés, et toutes les marques cherchent leur gamme bio, de préférence locale ! Cette dynamique est appréciable, l’industrie agro-alimentaire ayant dix ans de retard sur les attentes des consommateurs.

Paysans de la mer

Le Biau Jardinier profite de cette semaine de vacances pour publier un article sur les paysans de la mer.

Car comme nous paysans de la terre, nos collègues paysans de la mer sont, pour leur survie, confrontés aux conséquences de la concentration.

Concentration de la production de ce qui chez nous, paysans de la terre et maraîchers s’appellerait sélection végétale et production de semences. Concentration de la production de ce qui chez nous, paysans de la terre et maraîchers s’appellerait culture de plants à repiquer.

http://www.lalaverieproduction.com/

Premiers semis

Ils n’avaient pas pris le temps sur le moment d’en faire immédiatement un article pour le site, mais il y a quelques semaines, les biaux jardiniers ont fait les premiers semis directs sous tunnels de l’année 2018 : les astres étaient tout à fait favorables au semis de légume racine. La météo n’avait pas vraiment besoin d’être, elle aussi, favorable (encore que…) parce que sous tunnel, il est «tacézézé» (pause !) d’avoir du terrain pas trop mouillé.  Les biaux jardiniers ont donc sorti «tout l’matos»…

premiers semis sous tunnel

Y'a du neuf sur le site

Le chargé de comm. du Biau Jardin de Grannod a pas mal travaillé à l’amélioration du site ces derniers temps. Et il n’a pas été le seul…heureusement… il y a avait Victor !

Victor, a été le premier trésorier de la Guillamap, et sur le site, il a pas mal bossé lui aussi. Il s’est occupé de l’esthétique du site, de sa foncionnalité, de réparer ce qui ne marche pas trop bien, et de faire comprendre au Biau Jardinier comment il faut s’y prendre (ce qui n’est pas forcément le plus rapide…). Il a notamment installé l’onglet «présentation» qui permet de lire le livre «la belle histoire du Biau Jardin de Grannod».

Crue, lutte bio, et début de saison.

Voilà un bon moment qu’il pleut, en Bresse comme dans le Jura : les biefs débordent, la Seille déborde et envahit «la prairie». C’est de saison… Les parcelles juste en dessous du jardin sont en partie recouvertes. L’eau n’arrive pas très loin de la haie :

La Seille "sort de son lit".

Depuis le haut du jardin aussi on voit que toute la prairie est sous l’eau :

Histoire de l'AB et création de la FNAB

un texte issu du site de la FNAB :

Constitution de l’agriculture biologique

Plusieurs courants d’idées ont contribué à la naissance de l’agriculture biologique :  système global de production agricole (végétaux et animaux) qui privilégie les pratiques de prévention et de gestion dans le respect des équilibres naturels plutôt que le recours à des interventions et facteurs de production d’origine extérieure issus de la chimie de synthèse.

Citons entre autres les travaux sur l’agriculture biodynamique de Steiner (Allemagne), ceux d’Howard sur l’agriculture organique (Grande Bretagne) et ceux de Rusch sur l’agriculture biologique (Suisse). Après s’être développée en Autriche, en Allemagne ou encore en Suisse et en Angleterre dès les années 20, l’agriculture biologique fait son apparition en France au début des années 50.

Production paysanne de chauffage fermier

Les Biaux Jardiniers vivent et travaillent dans un bâtiment chauffé uniquement par les énergies renouvelables : Ni fossiles, Ni fissiles. Le chapitre «un bâtiment bioclmatique» du livre de présentation de la ferme le décrit plus en détails ICI.

Utiliser le bois produit par le bocage de la ferme permet d’entretenir les haies tout en les valorisant : le coût d’entretien (réel en temps et frais) est compensé par le gain d’énergie ainsi auto-produite….

Pages

S'abonner à Flux de la page d'accueil