Protection contre le froid

 

 

Avec la baisse annoncée des températures, il faut compléter les protections sous tunnel pour éviter que le gel ne détruise les légumes qui y sont à l’abri. Le jeu consiste à installer des petits arceaux par dessus les planches de culture de façon à pouvoir y poser dès que besoin des voiles de protection non tissés.

 

 

Tunnels et auxiliaires



Pour attirer et héberger les insectes auxiliaires aussi sous tunnel, nous essayons d’y transposer la technique des «bandes fleuries» que nous avons généralisée au jardin. Sur cette photo de la planche de feuille de chêne en cours de récolte, on voit sur le bord du tunnel une belle installation de capucines destinées à fournir les premières proies aux auxiliaires dévoreurs de pucerons. On peut ainsi espérer que quand des pucerons plus nombreux en saison voudront attaquer les salades, les prédateurs seront assez nombreux pour limiter rapidement cette invasion.
 

Haies bocagères et couleurs de saison...




Les haies bocagères plantées par nous sur notre ferme jardinière servent bien sûr à faire notre possible pour limiter l’intrusion chez nous des pollutions agricoles ( souvent  subventionnées ) du voisinage…



Elles favorisent la biodiversité, par exemple en nourissant de leurs fruits les oiseaux l’hiver, à la condition bien sûr , d’accepter de ne tailler qu’au bon moment…



Les haies anciennes déja présentes et entretenues nous apportent en plus le privilège d’un magnifique orme ayant résisté à la graphiose…

Les abeilles en Saône et Loire

Entendu il y a peu sur une radio locale, le résultat d’une étude très détaillée (puisque concernant quasiment tous les apiculteurs du département) sur le grave problème de la mortalité des abeilles. Environ la moitié des abeilles du département sont mortes cette année !


Une analyse géographique plus poussée a été faite : on a constaté que les décès de ruches étaient beaucoup moins nombreux dans les zones d’agriculture extensive avec des prairies et beaucoup plus importants dans les deux secteurs du département où il y a de l’agriculture intensive.
La personne en charge de cette étude a précisé qu’il ne fallait pas tirer de ces constatations des conclusions qui pourraient montrer du doigt une profession.

Pages

S'abonner à Flux de la page d'accueil