Parité :

Comme chaque année à cette époque, nous subissons pas mal de dégats faits par les rongeurs, principalement dans les chicorées scaroles ou frisées et dans les cotes de bette, tous légumes qui passent l’hiver sous tunnel.

http://sd-1.archive-host.com/membres/images/83700288762628507/fevmars2010/300fri.jpg
C’était déja comme ça en 2009 : violence des échanges en milieu biologique…


Nous mettons donc en place les petits pièges guillotine de fabrication helvétique qui ratent rarement leur proie. Et les controlons tous les jours.
Depuis quelques temps, pas un seul matin sans campagnol victime de la diabolique machine.

Pas facile...

Fantastique ce soleil ! ça fait enfin du bien, au jardin comme aux biaux jardiniers !  L’énergie solaire, c’est vital!
Mais pas facile d’arriver à rattraper le retard accumulé au jardin quand on a la garantie que de quelques jours de beau temps sec …
Il faut préparer les planches, pailler ce qui doit l’être, planter ou semer, sans oublier de cueillir ce qui doit aller dans les paniers de la semaine !

Aujourdhui nous avons enfin pu :


 
semer les fèves
http://sd-1.archive-host.com/membres/images/83700288762628507/fevmars2010/300feve.JPG
Légende de la photo :

 

Çà a donné !

Enfin le temps qui va pour travailler le jardin !
Comme rien ne garantit que ça dure, on essaie de faire le maximum… donc on y va à
2 tracteurs : c’est l’usine productiviste…
http://sd-1.archive-host.com/membres/images/83700288762628507/fevmars2010/12tracteurs300.JPG

Chronologie :
les engrais verts ( mélange de seigle, de légumineuses et de phacélie ) qui avaient protégé la terre des lessivages de l’hiver ont été broyés le matin même par Matthieu.
Ils ont étés incorporés superficiellement au sol avec un outil rotatif tournant à faible vitesse.

Bon sang de bois...

Bon sang de bois, comment voulez vous qu’on arrive à faire de jolis paniers dans ces conditions ???
http://sd-1.archive-host.com/membres/images/83700288762628507/fevmars2010/neige300.JPG
Les pauvres batavias plantées il y a près de deux mois sous tunnel, même avec une deuxième protection par dessus, ont bien de la peine à se maintenir.
http://sd-1.archive-host.com/membres/images/83700288762628507/fevmars2010/gd300.JPGComme dit le poète :
«la soudure
c’est dur»

Recylage et sur-équipement

Il y a une vingtaine d’années, l’ami Jean-Louis avait récupéré les fourches et le mât d’un chariot élévateur au moteur hors d’usage. Et il avait adapté ça au vieux Massey. Ca allait… mais il ne fallait pas craindre !  Le nouveau tracteur, plus stable, plus précis,  est nettement mieux adapté à ce genre de sport.

En y fixant solidement un pallox, on se trouve avec quasi une nacelle !

http://sd-1.archive-host.com/membres/images/83700288762628507/pages/nacelle600marq.jpg 

Test azote

Sous les tunnels, les cultures d’hiver disparaissent une à une, au fur et à mesure de la récolte des scaroles, claytone, mache, etc… Et nous préparons les planches de culture pour implanter les légumes de printemps : carotte, salade, radis, navet, oignon blanc, etc…

Une des précautions à prendre consiste à faire un » test azote «. En effet, comment deviner la quantité d’éléments fertilisants qui n’ont pas été consommés par la culture précédente ?  et qui sera disponible pour la suivante ? Ce système permet de juger assez précisément la quantité d’azote disponible dans le sol à un moment donné.
http://sd-1.archive-host.com/membres/images/83700288762628507/prelevement.JPG

Les deux bouts du bois

Il avait prévu d’être chez nous jeudi.
Mais sa tournée s’est passée plus vite que prévu et il est arrivé mercredi en fin de matinée; ce qui a rajouté un peu de piquant à la journée consacrée à la livraison aux amapiens de Lyon…

Bernard Joos est exploitant forestier et entrepreneur de travaux dans le Morvan. C’est un petit peu loin de la Bresse, mais en se groupant à plusieurs utilisateurs de chaudière automatique à bois plaquette, nous nous sommes organisés pour avoir besoin de faire broyer du bois à peu près en même temps. Ce qui a justifié le passage de Bernard Joos et son matériel dans le cadre d’une tournée qui desservait aussi le centre du département (à l’aller) et le sud de la Cote d’Or (au retour).

 

Un week end qui ...

… donne la pêche, dirait un arboriculteur,
… donne la patate, dirait un maraîcher.
repas300

Violette et Elie Magnier, sont maraîchers depuis 5/6 ans dans l’YONNE, pas très loin d’Auxerre. Suite à des difficultés avec le propriétaire des terrains qu’ils cultivaient, ils sont en train de déménager  pour se réinstaller avec leurs enfants quelques kilomètres plus loin, à Moulery exactement. Un vieux corps de ferme avec une douzaine d’hectares, et en projet 40 de plus, si le contexte l’accepte. Ils font 200 paniers  chaque semaine livrés à domicile  avec un système de tournée ou dans des dépots.

Pages

S'abonner à Flux de la page d'accueil