Quatuor d'amapiens...




Ce dimanche a été studieux : un quatuor d’amapiens est venu nous aider pour une activité très buccolique  : couvrir de neuf un tunnel dont les plastiques s’étaient cassés après 6 années de bons et loyaux services.






Sous  un beau ciel bleu, cela a été bien agréable, d’autant que le vent est resté raisonnable et a eu la gentillesse de ne pas souffler trop fort :  tout s’est donc bien passé.




Nous voici donc avec deux tunnels chaussés de neuf pour affronter l’hiver…pas de fausse note : merci au quatuor !

Les abeilles en Saône et Loire


Entendu il y a peu sur une radio locale, le résultat d’une étude très détaillée ( puisque concernant quasiment tous les apiculteurs du département) sur le grave problème de la mortalité des abeilles. Environ la moitié des abeilles du département sont mortes cette année !


Une analyse géographique plus poussée a été faite : on a constaté que les décès de ruches étaient beaucoup moins nombreux dans les zones d’agriculture extensive avec des prairies et beaucoup plus importants dans les deux secteurs du département où il y a de l’agriculture intensive.


La personne en charge de cette étude a précisé qu’il ne fallait pas tirer de ces constatations des conclusions qui pourraient montrer du doigt une profession.

Récolte des oignons




La culture des oignons s’est bien passée et  il y a une très belle récolte. Encore une fois, la culture des oignons non pas à partir de bulbilles mais à partir de la graine (bio) semée en mottes puis repiquée apporte une belle qualité ( mais c’est nettement plus de boulot ) . Il faut profiter de ces quelques jours de beau temps pour arracher les oignons qui sont mûrs. Mais comme les jours qui viennent sont annoncés très pluvieux, nous avons dû les faire sécher sur palettes tranquillement le temps nécessaire sous un tunnel-hangar avant le stockage définitif en caisses pour l’hiver  au grenier.

Une manutention de plus !…
 

épandage du fumier

Aujourdhui, nous avons épandu le fumier nécessaire sur la moitié de notre jardin actuellement en «engrais verts» et sur laquelle nous ne cultiverons des légumes que l’année prochaine.
Ca a été une affaire rondement menée. Les conditions météo étaient idéales.




Notre ami Thomas, éleveur de charollais à Frangy en Bresse avait livré le fumier depuis quelques jours. Nous souhaitions que ce fumier reste en tas le moins longtemps possible, pour que la phase de compostage se passe au sol. Comme le terrain est assez sec,et que les risques d’averses les jours prochains amènent une pause dans les foins que font les éleveurs,  l’épandage a été décidé pour aujourdhui.

Sauge

à la cuisine…

la sauge s’utilise pour accompagner la cuisson du topinambour, dont elle facilite la digestion. 

Elle accompagne très bien les poissons à chair grasse.

On la fait en infusion, éventuellement sucrée au miel pour l’adoucir.


Créer une ferme jardinière...

… c’est, bien que producteurs de légumes et sans troupeau, essayer d’organiser de façon équilibrée la rotation sur «l’exploitation».

 

Petit rappel : la fertilité des sols a été maintenue au cours des sciècles par la polyculture-élevage.

Dans ce système, et grâce à la présence d’un troupeau, la ferme produisait des végétaux jeunes (herbe de pré et foin) des végétaux mûrs (céréale à paille). Elle valorisait des terrains très divers (zones humides, haies et bosquets) pour le confort des animaux comme des agriculteurs. Chaque parcelle était fertilisée par une rotation qui provoquait succesivement  l’apport de fumier, le passage des animaux, la succession de différentes cultures, le repos.

 

Pain de sucre

Dans les livres…


Dans le genre Chicorium, on consomme deux espèces :

 

Chicorium endivia :

la scarole, la frisée, les cornettes

 

Chicorium  intybus :

la forme la plus ancienne regroupe les chicorées amères ( barbe de capucin, catalugna). La sélection a ensuite séparé :

celles dont la racine s’est développée qui ont donné la chicorée à café puis la chicorée witloof, ou endive.

celles dont les feuilles se sont développées et ont donné les chicorées sauvages améliorées (blonde, pain de sucre) de chioggia, de Vérone, de Trévise, etc…

 

Au jardin…

 

Pages

S'abonner à Flux de la page d'accueil