Topinambour

Dans les livres …

Hélianthus tubérosus, de la même famille que le tournesol est originaire d’Amérique du Nord. Il aurait été introduit en France sous Henri IV ; en même temps que des indiens «Tupinambas», du Brésil, d’où viendrait son nom.

Oignon

Au jardin…

Deux façons de cultiver l’oignon : plantation ( à partir de bulbilles), ou semis (à partir de la graine).

Voila plus de vingt ans que nous pratiquons la seconde méthode, mais avec un semis non pas directement en terre, mais en mottes et suivi du repiquage en place, technique qui nous semble mieux adaptée à nos conditions de petit maraîcher bio très diversifié.

Plusieurs raisons expliquent ce choix au départ.

Panais

Sommaire

Au jardin

La culture du panais se mène un peu comme celle de la carotte, notamment concernant la maîtrise de l’enherbement : les biaux jardiniers utilisent grosso modo les mêmes techniques préventives (voir le détail ICI) , ce qui ne dispense jamais complètement d’un passage manuel sur le rang,

Physalis

Dans les livres …

«Groseille du cap» : c’est sous ce nom que dans la fin des années 80, un  visiteur britannique de notre ferme jardinière m’a donné un petit sachet de graines. Prune de terre, coqueret, alkékenge..sont quelques uns des noms répandus. Comme souvent, le grand nombre de noms communs recouvre aussi la grande diversité des espèces. Revenons en donc aux bases : la botanique.

Poivron


Au jardin :

Nous cultivons le poivron en plein champ. Les rangs sont palissés avec de petits piquets de cloture électrique et de solides fils tendus de chaque coté pour éviter la casse des branches.

Pé-tsaï

Dans les livres

Il semble que plusieurs légumes  soient improprement appelés «chou de chine».  Mais en fait, dans l’usage courant, deux légumes bien différents sont baptisés ainsi, et cela se complique quand on réalise que le chou «chinois» est  en fait le pékinois, et que le «de chine» n’est pas le pé-tsaï…

Pour se comprendre, il nous faut, comme d’habitude en botanique, en revenir aux bases : le latin !

Betterave rouge

variété ronde globe

Dans les livres…

La betterave rouge, Beta vulgaris, est de la famille des chénopodiacées, comme notament l’épinard et la cote de bette. Elle est issue de la sélection effectuée sur les bettes de façon à en augmenter le volume de racine. Son nom n’apparaît pas dans l’étude de Jacques André «noms des plantes de la Rome antique», ce qui confirme que sa culture ne remonterait qu’au moyen âge. Elle serait arrivée en France par l’Italie, ce qui expliquerait une des façons de la nommer, «Bologne», vocable utilisé notamment en Bresse

Pages

S'abonner à Flux de la page d'accueil