Lundi de Pâques => miracle ?

Il semble s’être produit un miracle en ce lundi de Pâques… pas étonnant vue la date… mais quand même… en 2020… et un miracle informatique ! Alors le Biau Jardinier illustre ce phénomène par un arbre de Judée de haie bocagère, arbre symbole, selon la légende, des larmes du Christ, de la honte de Judas, et de fleurs ayant rougi face au «salaire de l’iniquité».

Se protéger du virus des interdictions !

5 fermes (toutes en Bio) en contrat avec 200 familles, et çà marche : sur la durée, malgré la dissémination des virus d’interdictions. Franchement, le système AMAP, pour les paysans comme pour les mangeurs, c’est la bonne voie ! On trace la direction et dessine les flèches ensemble ! Avec la Guillamap, même en conditions difficiles, on peut avancer !

C’est «résilient», et çà se voit d’autant mieux en contexte de (?..?) … quel mot utiliser sachant qu’il ne s’agit pas de «crise», puisqu’une crise est très passagère.

Planteuse et... sécheresse ! (déja...)

«Allo ? Matthieu ! Dis donc, je suis à une vente aux enchères, là, et j’y comprends rien : y’a personne qui veut acheter une planteuse et puis un semoir, et une laveuse à poireau, çà semble du super matériel, et pas cher puisque c’est au prix de retrait, mais j’y connais pas grand chose, çà a l’air d’être du gros matériel, mais peut-être çà pourrait te convenir… ch’uis pas sûr… Tu veux que je les achète pour toi ?»  Le Biau Jardinier a eu deux minutes pour se décider à distance.

"Lisez !" dit il... Épisode 3 : Bruno Latour.

Bruno Latour : «La coïncidence imprévue entre un confinement général et la période du Carême peut être utilisée par ceux à qui on a demandé, par solidarité, de ne rien faire et qui se trouvent à l’arrière du front. Ce jeûne obligé, ce Ramadan laïque et républicain peut être une occasion pour eux de réfléchir sur ce qui est important et ce qui est dérisoire …

Pas de télé-travail.

La semaine de vacances (culturelles ou montagnardes) des Biaux Jardiniers a donc été annulée. Ils sont précipitamment rentrés en Bresse pour se confiner… Et se confiner, donc, au jardin : pas de télétravail possible chez les paysans ! Alors les Biaux Jardiniers respectent scrupuleusement les mesures de distanciation sociale : fastoche, y’a la place !

"Lisez", dit il...

«Lisez, retrouvez aussi ce sens de l’essentiel. Je pense que c’est important dans les moments que nous vivons. La culture, l’éducation, le sens des choses est important, …» a dit dans le poste le premier de… la classe.

Dans un contexte de fermeture des bibliothèques, et participant ainsi à la mobilisation civique, le chargé de comm, du Biau Jardin de Grannod propose donc, gracieusement et ci dessous, des liens vers diverses sources d’information ou de réflexion, espérant par là participer à enrichir les moments, peut-être parfois plus lents, auxquels chacun est confronté.

Fleurs, voiles... et fleurs.

Fuyant les pluies comme les coups de vent, les Biaux Jardiniers ont passé un bon moment à quelques travaux intérieurs de précision : semer manuellement les plants destinés aux renouvellement de bandes fleuries prévus cette année. C’est Charline qui prend en charge cette partie du travail : remplir les plaques et tasser les mottes (un poco… ma non troppo !), marquer l’emplacement de la graine

et semer manuellement.

Face à la puissance

François Jarrige, c’est l’historien (lien) qui a passionné les auditeurs de sa conférence sur la mécanisation de l’agriculture qu’il a donnée lors de notre anniversaire  «les 40 ans de Bio des Biaux». Suite à la sortie de son dernier livre «Face à la puissance. Une histoire des énergies alternatives à l’âge industriel» écrit avec Alexis Vrignon, il a été invité sur France Culture pour 40 minutes sur le thème Environnement, croissance, inégalités : les défis de la transition énergétique.

Leur livre présenté par les éditions La Découverte :

Pages

S'abonner à Flux de la page d'accueil