Casse sur cultibutte :-))

«Vous semblez bien vous amuser, pendant vos stages d’auto-construction, mais est ce qu’ils sont vraiment solides, vos outils, hein, parce que vous apprenez en les faisant ! alors…» soulevait une intervenante lors de la première réunion publique tenue sur le thème de l’auto-construction, à Grenoble. Avait elle vraiment raison de s’inquiéter ? Peut-être…

Casse sur cultibutte

Il a enfin plu...

…alors bien sûr, le paysan-maraîcher qui se plaignait du temps trop sec… s’est plaint pendant un jour ou deux que le terrain était trop mouillé !!! Mais «en même temps» il en était heureux… parce que le Biau Jardinier, il n’attendait qu’une chose : une bonne pluie, qui arrose bien ses engrais verts pour qu’il démarrent à fond,

Engrais vert pluriannuel encore bien diversifié en troisième année de croissance.

Reportage à Nancy

Les Faucheur-e-s Volontaires qui avaient neutralisé le 15 août 2010 l’essai de vigne transgénique mené en plein champ par l’Inra de Colmar (LIEN) étaient donc devant la cour d’appel de Nancy ce 27 mars. Venu-e-s de toute la France, les «relaxé-e-s de Colmar» ont  mis au point les derniers détails du déroulement de la procédure lors de «la réunion de la veille»

Sécheresse = temps idéal à gros chantiers

C’est mathématique ! Beaucoup de chantiers = beaucoup de photos.

C’est mathématique ! Hiver peu arrosé + mars très sec = idéal pour chantiers avec gros engins.

C’est vrai : la sécheresse actuelle

  • angoisse le paysan-maraîcher (dont le jardin a besoin d’eau) et
  • réjouit le paysan-maraîcher (dont le jardin a besoin de supporter la visite active d’une pelleteuse…).

Comme quoi… la météo…çà dépend du point de vue !  Alors en plus du travail de saison «normal» facilité par les conditions météo,

Les relaxé-e-s de Colmar en procès à Nancy

Les Faucheur-e-s Volontaires qui avaient neutralisé en août 2010 l’essai de vigne transgénique que l’Inra menait en plein champ à Colmar,  comparaîtront à nouveau en cour d’appel, cette fois ci à Nancy,  mercredi 27 mars 2019

…la relaxe de la cour d’appel de Colmar ayant été annulée par la cour de cassation en…mai 2015.

Pendant les chantiers, le printemps continue...

…et principalement dans les épines noires et les myrobolans en fleur, çà butine «à fond les manettes» ; les pollinisateurs sont si nombreux à travailler que çà en serait un genre de tapage diurne, et le riverain de se demander : que fait donc la police ? (elle tire les gilets jaunes, répondit l’écho !).

Sous tunnel, les fèves ont une bien belle floraison,

C'est aujourd'hui le printemps

C’est aujourd’hui le début officiel du printemps. Et comme d’hab, le début de printemps, c’est un peu de tous les temps : soleil printanier et pluies sous temps gris. Concernant le soleil printanier, c’est le début de floraisons d’espèces sauvages. Les prunelliers dans les haies explosent de fleurs blanches et çà butine à donf› !

Haie bocagère de feuillus de pays plantés en mélange

la prairie humide est garnie de fritillaire

Pages

S'abonner à Flux de la page d'accueil