COP 26

François Gemenne : «Le leitmotiv de cette COP, c’est qu’il s’agit de concrétiser les promesses faites lors de la COP21. Et le problème est effectivement que les promesses d’action ont remplacé l’action elle-même, depuis la COP21. Le résultat, c’est que les courbes de nos émissions globales de gaz à effet de serre n’ont été infléchies que par la pandémie de Covid-19, et non par les actions des gouvernements.»

7 novembre

«Ce qui explique que nous ayons très fortement augmenté les émissions de gaz à effet de serre (produites ou importées) par habitant en France entre 1960 et 2020, ce n’est pas uniquement l’augmentation des quantités consommées, mais l’organisation productive des biens. Pour le dire autrement, nous consommons plus ou moins la même quantité de denrées alimentaires, mais ces denrées sont produites avec beaucoup plus de transport, de pétrole, d’informatique, d’électricité, de chimie, de plastique et de publicité et beaucoup moins d’agriculteurs. Il ne suffira pas de consommer moins de biens inutiles, il faudra surtout transformer radicalement notre organisation productive en la désindustrialisant dans son ensemble. C’est remplacer tout ce qui permet socialement et matériellement la division du travail par du travail vivant. Ne transitons pas, désindustrialisons !»

Pages

S'abonner à Flux de la page d'accueil