Au jour le jour

5 nouveaux tunnels : saison 4

Une fois l’armature complètement installée, ainsi que les près de 700 mètres de profils pour le clipsage des films, l’étape suivante, c’est la couverture.
Et quand on veut dérouler la couverture, il faut bien penser à installer provisoirement une couverture pour éviter d’abîmer la couverture quand on la tire…
Dit comme cela, çà n’est pas très clair ?
Explication :

couverture pour éviter de percer la couverture

5 nouveaux tunnels : saison 3

Pour installer l’ossature des tunnels, le biau jardinier a commencé par assembler chacun des arceaux «au sol»  avant de le dresser et l’emmancher sur les pieds à vrille. Pour travailler en confort, il avait installé avec précision des pallox servant de tréteaux, une table avec à portée de main les différentes quincailleries et outils nécessaires, ainsi que des verres pour se rafraîchir de ce qui était stocké dans la glacière rangée au pied d’un des chênes (vive l’agroforesterie !).

montage et pose des arceaux

5 nouveaux tunnels : saison 2

Pour monter les tunnels, l’étape suivante consiste à tracer sur le sol l’emplacement exact de chacun d’eux. Il vaut mieux faire çà avec soin si on souhaite que le tunnel ait la même largeur partout et soit d’équerre. On applique donc la formule magique dite du 3/4/5, incontestable depuis que le nommé Pythagore a établi la démonstration de son théorème une quinzaine de siècles avant l’invention du tunnel plastique :  quelle clairvoyance…

Une fois les cordeaux bien placés, les pied amarres peuvent être distribués,

Auto construction et train de bêches roulantes

Lors des rencontres de l’atelier paysan qui ont eu lieu cet été près de Cluny (Saone et Loire), les biaux jardiniers avait «exposé» dans le pré «dédié» comme on dit au XXIème sciècle un des bâtis qu’ils attellent à la place de la herse d’origine derrière leur cultibutte de la toute première génération.

Ils attaquent...

et quand ils attaquent, il vaut mieux s’en rendre compte dès le tout début du début.

Pour intervenir immédiatement.

Parceque ils vont vite !


Donc quand arrive la saison d’automne, que des chevreuils commencent à venir se promener autour du jardin, les biaux jardiniers surveillent particulièrement les planches de chicorée. Parce que la chicorée, surtout la pain de sucre mais pas que… le chevreuil, et ben, on dirait bien qu’il adore vraiment çà. Particulièrement dès qu’elle commence à être un peu pommée; pas trop avant : le chevreuil, il doit avoir ses petites préférences !
Et effectivement, il y a plusieurs jours, les biaux jardiniers, en faisant leur quotidien «tour du jardin» ont noté la première trace d’attaque dans la chicorée pain de sucre.

Au Biau Jardin de Grannod aussi, elles sont voilées...


cela faisait quelques jours que les biaux jardiniers se posaient la question : faut il les laisser dehors non voilées ?

doit on les voiler tout de suite ?

avec des après-midi autour de 37 degrés, est-ce bien raisonnable de les voiler ? ne risquent elles pas de souffrir ?

les terres cultivées par le Biau Jardin de Grannod, bien que propriété collective de 80 personnes réunies dans un GFA, le Groupement Foncier Agricole Les Jardins Qui Chantent, n’étant pas un «lieu public», n’est ce pas déplacé de se poser toutes ces questions ?

Parce que vraiment, au 15 août, c’est quand même commencer à prendre des risques que de ne pas les voiler…

Tranche de vie...

Ce matin en descendant au jardin cueillir la verdure, l’ombre de quelques biaux jardiniers retraités rejoignant le repreneur, accompagnés du «vieux» Massey Ferguson (40 ans cette année, l’âge de l’épanouissement…), le soleil des tournesols dans les bandes fleuries à coté d’une occultation, la satisfaction des cultures propres poireau, carotte, cèleri-rave ( accompagné de souci), un joli semis de chicorée rouge, des engrais verts. Tout baigne…

Pages

S'abonner à RSS - Au jour le jour