Une nouvelle chambre froide

couloir bien roulant pour amener les légumes dans les différents locaux qui leur sont adaptés

Notre bâtiment bioclimatique est construit autour d’un long couloir desservant tous les locaux de travail et de stockage, notamment une assez grande chambre froide. Les plans, conçus avec l’ami Marc en 1995, avaient essayé de tenir compte des probables évolutions futures de la ferme (pour plus d’infos sur ce bâtiment : LIEN).
Après donc 20 années de fonctionnement, le Biau Jardin de Grannod a besoin d’augmenter un peu ses capacités de conservation au froid. Et de les rationaliser en installant une nouvelle chambre froide remplie de telle sorte que les ouvertures de porte soient moins fréquentes (donc économie d’énergie, moins de stress pour les légumes).
Et comme un peu de «souplesse» avait été prévue dès l’origine dans la conception du bâtiment, la mise en place de cette nouvelle chambre froide n’a pas demandé de travaux importants, ni en temps, ni en argent (ni même en bruit !).

Le principal investissement a été la pose :
  -  d’une porte de largeur suffisante pour avoir tout le confort nécessaire au passage du gerbeur électrique.

porte assez large pour le confort de passage, reste à compléter la protection extérieure par  bardage bois

  -  d’un évaporateur pour y amener le froid demandé.

Le raccordement au groupe de froid existant a été simple : lors de la construction dans la dalle des réservation avaient été prévues pour le passage des tubes cuivre et des gaines électriques ( hé hé hé, parfois, ils sont futés, ces écolos…).

Mais peu de temps avant le début de ce chantier : incident.

Le groupe de froid d’origine montrait des signes de fatigue évidents, manifestant clairement qu’il arrivait à l’âge de la retraite. Ce groupe acheté d’occasion en 1989 à un petit artisan volailler (il en existait encore fin XXème siècle) avait donc à partir de 1989 refroidi, au bénéfice des Biaux Jardiniers une première chambre froide 17 années sur la première ferme dans la Côte chalonnaise, puis une deuxième chambre froide à Sornay un peu plus de 20 ans. Il datait de 1964, la demande de retraite était effectivement son droit puisque il atteignait les 55 ans, et que le travail de groupe de froid est considéré comme un métier pénible, au même titre qu’instituteur, conducteur de locamotives, etc… La retraite est donc un genre d’obsolescence programmée à long terme ?

Le frigoriste qui a fait l’installation avait promis au Biau Jardinier qu’en cas de retraite du groupe de froid il lui en donnerait un autre, d’occasion aussi, puisqu’il en avait récupéré plusieurs sur des chambres froides d’une grande entreprise de l’agroalimentaire. Ce qui fut dit fut fait.
Et c’est reparti pour un tour.

Tags: 

Catégorie: