Suppression des aides à la Bio.

Écouter ICI le Biau Jardinier sur Radio Bresse : la région Bourgogne Franche-Comté supprime les aides à la Bio… Rappel de l’historique de l’attaque macronnienne contre la Bio : article décembre 2017 «ministère : la Bio vue de Travert» et rappel du 1er mai. Électeur, souviens toi !

Au jardin pas mal d’activité cette semaine, le Biau jardinier est bien content du résultat : le jardin est joli. Et pas uniquement «de loin», parce que vu «de près» çà va bien aussi. Les occultations ont bien fonctionné et les carottes pour la rentrée sont bien levées, et très propres

Légende : deux planches de carotte d'automne dans un carré d'ombellifères avec à dr fenouil, à gauche bande fleurie permanente.

et d’encore plus près, on voit bien que le panais pour cet hiver aussi !

levée de panais en sol propre grâce à une belle occultation réussie après un engrais vert.

Les arrosages continuent, et grâce à la programmation qui a été un des gros investissements et chantiers de 2019, c’est le grand confort pour le travailleur des champs…. et pour les légumes, et pour la réalisation des occultations.

Arrosage d'un carré de chou et d'un carré en occultation avant semis pour l'hiver.

Les repiquages suivent leur rythme et le céleri a été mis en place avec une équipe planteuse 100% masculine cette fois ci

Plantation du céleri dans des planches permanentes préalablement occultées contre les adventices.

contrairement au repiquage du maïs, il y a 15 jours, où l’équipe planteuse était 100% féminine . Ce qui n’a pas grande signification autre que réglementaire :

  • déconfinement chez les coiffeuses =>  Aurélie est rerournée dans son salon,
  • pas encore déconfinement dans les hotels restaurants => Julien, meilleur jeune barman européen travaille au jardin en attente de reprise dans son métier.

Le maïs planté il y a 15 jours et qui avait bénéficié d’un coup de herse étrille semaine dernière a été mini-butté cette semaine. Et oui ! Sans déherbant chimique de synthèse, il faut des binages… et les binages en début de culture c’est tous les 8 à 12 jours. C’est le choix BIO : un emploi non délocalisable en lieu et place d’une chimie polluante expédiée en bidons (recyclable, le bidon, hein ! on est en pleine transition durable…).

Binage et mini buttage du maïs

Les bandes fleuries mises en place ce printemps entament leur floraison.

Dans une bande fleurie de l'année, début de floraison. Dans les courgettes à côté aussi.

Il y a un joli début de floraison aussi dans les mélanges semés un peu partout en cours d’année dernière.

Coquelicot près du quadritunnel

Vivien, qui est salarié depuis ce début de saison, maîtrise tout à fait la technique d’entretien par «fauche sélective» des allées. Il manie avec dextérité le rotofil en gardant ses capacités d’observation et de reconnaissance des végétaux aux aguets. Et «çà paie !». Sur une touffe avec de la vesce d’hiver qu’il avait préservée

on a pu observer des syrphes, ce brave diptère très gourmand de puceron. Les bandes fleuries cultivées entre nos carrés de légumes Bio ? c’est l’insecticide (sélectif) produit sur la ferme par les Biaux Jardiniers…

Comme quoi le métier de paysan demande aussi des compétences de cantonnier botaniste (cantobo) ou vice versa de botaniste cantonier (botacan). Et dans les carrés en engrais vert hiverné, c’est plutôt super joli, et l’expérimentation roloflex pour la destruction de la céréale en préservant la légumineuse a donné un bien joli résultat avec le maintien d’une belle floraison de vesce : le Biau jardinier en est super content !

Carré d'engrais vert hiverné céréale/vesce qui repousse après couchage au roloflex.

Les préparations de sol sont à jour pour les prochaines plantations

et, «cerise sur le gâteau» ou plutôt «légume sur le jardin» puisqu’il s’agit de paysans maraîchers, il y a eu récolte de Reine des Glaces, une traditionnelle variété régionale de salade, celle que, à manger, les Biaux Jardiniers considèrent comme «la plus mieux super meilleure des vertes», mais à cultiver la plus ch… pénible. Au point que chaque année ils se disent : elle est trop bonne, mais on devrait l’arrêter, parce qu’alors, qu’est ce qu’elle est ch… pénible !!! À moins que n’arrive une aide à la production en Bio de salade goûteuse… pour les cantines scolaires… puisque c’est là que les jeunes sont formés ???

Récolte matinale de Reine des Glaces

Tags: 

Catégorie: