Récoltes pour l'hiver

Arrivée des brouillards, des journées au ciel couvert, fin de la canicule et premières «vraies» pluies (20 mm), etc… c’est vraiment l’automne, la végétation ralentit et bien des légumes arrivent en fin de cycle. C’est donc le début de la période d’arrachage des légumes-racine pour la consommation d’hiver. Les Biaux Jardiniers ont ouvert le bal avec les navets de diverses couleurs,

et les radis noirs, rouges, roses, etc…  Ça laisse une belle couverture de sol…que devront franchir les graines du mélange d’engrais vert hivernant qui sera semé les jours prochains.

Les Biaux Jardiniers ont aussi tranquillement commencé à rentrer les variétés les moins tardives de carotte d’hiver. Ça commence par un passage d’arracheuse : taka taka taka… Ce matériel avait été acheté d’occasion. Trente années d’utilisation, d’entretien et quelques petites casses (auto-réparées) plus tard, il continue à donner bonne satisfaction.

Après l’épisode mécanique et bruyant de l’arrachage, çà continue par une période de manutention manuelle (le grand jeu des vases communicants…). De la terre à la cagette…

de la cagette au pallox…

du jardin à la cour…

de la cour à la chambre froide.

Sous tunnel aussi, çà pousse joliment, et il y avait de beaux épinards à cueillir pour les paniers. Ils sont, comme les cotes de bette à coté, cultivés sur terrain nu et binés manuellement. Les allées sont occultées par une toile tissée.

Les Biaux Jardiniers ont aussi fait la première coupe de mesclun en ne récoltant que les quatre variétés qui étaient les plus développées.

Coté préparation de sol, les premières tomates ont été arrachées. Un passage de butteuse (lien) puis un passage de cultibutte (lien) ont permis de préparer les planches permanentes pour les plantations hivernales, notamment de mache.

Coté agronomie, des engrais verts avaient été semés récemment en plein champ… dans du terrain «sec de chez sec». Galère… Mais ils avaient fini par lever grâce aux pluies de la fin de semaine dernière et ils démarrent bien. Ouf…

Ils vont maintenant se développer tout doucettement, et ainsi couvrir le sol tout l’hiver, le protéger de l’érosion et des lessivages. Les mélanges d’engrais verts diversifiés destinés à rester en place trois années consécutives pour nourrir et ameublir les sol en profondeur ont bénéficié des dernières pluies. Les Biaux Jardiniers en sont bien contents.

Les engrais verts  semés cet été pour incorporation au printemps prochain avaient souffert de la sécheresse : certaines espèces du mélange se sont assez mal développées. Mais plusieurs autres ont quand même un développement correct : c’est un autre des avantages de la diversité !

Tags: 

Catégorie: