Méchante météo, mais jolis paniers

La pluie, peu d’ensoileillement, re la pluie, deux trois jours de soleil, et re re la pluie… c’est pas facile de jardiner dans ces conditions : les «fenêtres de tir pour lancement de culture» sont très étroites et peu nombreuses.

Grâce au travail en planche permanente, les plantations et semis ont cependant pu être réalisés, du moins jusqu’à la fin de semaine dernière. Le cèleri-rave par exemple avait été planté dans de bonnes conditions, sur des planches assez ressuyées, et les pieds des biaux jardiniers dans la «gouille» de l’allée permanente.

repiquage de celri possible en planhe permanete

Une «tournée» de carotte avait aussi pû être semée. L’occultation a été enlevée il y a peu.

Tout est bien sorti depuis cette photo prise le jour du début de la levée.

Reste maintenant à notamment se prémunir des attaques de limace grâce à l’orthopĥosphate de fer. Comme ce produit n’est pas énormément appétent et qu’il est bien sensible à la pluie, les biaux jardiniers préfèrent l’épandre à très faible dose, et en remettre plus souvent pour améliorer et entretenir son efficacité tout en limitant fortement l’usage de la seule matière active anti-limace autorisée en bio.

Mais, planches permanentes ou pas, les plus de 60 millimètres d’eau tombés du ciel depuis la fin de semaine dernière empêchent les repiquages qui étaient à l’ordre du jour de cette semaine : on prend du retard sur le planing. Dans plusieurs semaines, les paniers manqueront peut-être d’un légume ou d’un autre  ? Angoisse… Peut-être ! Mais une certitude au moins en attendant : les paniers de cette semaine, les biaux jardiniers les trouvent bien jolis, et qui plus est, bien dodus: petit pois, pomme de terre nouvelle, carotte, navet violet, oignon blanc. Enfin une belle jardinière de printemps  en perspective, avec tout ce qu’il faut.

Les biaux jardiniers sont donc bien contents.  Mais les cueillettes ont été longues et pénibles sous la pluie : «ils sont jamais contents, les paysans !»

Légende de la photo avec de droite à gauche :

les planches permanentes de petit pois ramé, cultivé selon la méthode corse ( lien )

la biau jardinière s’économise un peu le rachis dorso lombaire avec un petit siège de vacher monté sur un amortisseur articulé. C’est prudent : la récolte de petit pois pour une distribution de paniers, c’est environ 15 heures de récolte

allée permanente couverte d’une toile tissée pour empêcher l’installation d’herbes indésirables

bande fleurie multi-espèces en semis direct pour attirer et héberger les auxiliares

allée permanente couverte d’une toile tissée pour empêcher l’installation d’herbes indésirables.

 

Tags: 

Catégorie: