L'été, c'est préparer l'hiver

Au Biau Jardin de Grannod comme chez les autres maraîchers, l’été au jardin, çà consiste aussi à préparer l’hiver.

Si juillet s’est bien passé, c’est en août que sont faits les derniers gros binages ; ensuite les cultures sont suffisamment bien développées pour mieux couvrir le sol, donc mieux concurrencer les herbes indésirables (herbe indésirable, définition : végétal de culture biologique certifiée que l’abonné au panier souhaite ne pas manger).

Les biaux jardiniers ont donc fait de l’entretien mécanique dans les cultures à grand écartement, avec la bineuse à étoiles principalement, dans le carré de chou

carré de chou d'hiver

dans le carré de cèleri-rave

binage/buttage avec la bineuse à étoiles

Il y a eu aussi du travail manuel.

Par exemple éclaircir les betteraves rouges car le semis direct était assez joli, mais pas exactement «au top». En effet, cette année, les biaux jardiniers ont fait l’essai de deux variétés qu’ils ne cultivaient pas les autres années. Il a donc fallu adapter les réglages du semoir car les graines avaient des formats différents. Le résultat était plus qu’honorable tel quel, mais comme il y avait à priori assez peu de temps de travail à y consacrer pour que ce soit vraiment chouette, les biaux jardiniers ont décidé de passer à l’attaque. Les quelques paniers de plants en surnombre ont été sauvagement euthanasiés dans le chemin.

éclaircissage dans la betterave rouge

Éclaicir, çà a été vite fait : un peu moins d’une heure à deux. Et cela devrait se sentir sur la régularité du calibre de la récolte : normalement  pas de «billes», pas de «monstres», les mangeurs devraient être contents !

carré de betterave rouge après l'éclaircissage

Il y a eu aussi un rapide passage à la main dans le carré de carotte.

 

le carré de carotte d'hiver

 

Les quelques pluies de ces derniers jours ont parachevé le travail par de beaux arrosages gratuits ! Et pendant ce temps, les engrais verts se portent bien. La luzerne par exemple recommence à fleurir :

l'engrais vert pluri-annuel, base de la fertilité au Biau Jardin de Grannod

il va être possible de la broyer à nouveau d’ici quelques jours.

Le biau jardinier peut envisager sereinement sa participation au prochain voyage de maraîchers.  10 journées d’étude du maraîchage biologique québécois que l’Ardab organise fin août (*). Il a d’ailleurs consacré ce mardi après midi à participer, à la chambre d’agriculture à Brignais (69), à la réunion de préparation avec les autres participants et les techniciens : au programme, visite de 17 fermes, de  stations d’essais, de structures de vente collective, etc…

________________

 

(*) Quand on constate le dynamisme de la filière bio, la validité des moyens agronomiques mis au point par les paysans, la qualité du soutien technique et social apporté aux paysans par les structures du réseau bio, on en arrive à se demander (si on souhaite développer une agriculture non polluante et créatrice d’emploi fournissant une alimentation goûteuse et de qualité) :

comment se fait il que les baronnies régionales suppriment les budgets de soutien aux structures de développement de l’agriculture biologique qui animent ce travail de qualité ???

comment se fait il que la macronie nationale supprime complètement pour les années à venir les aides à la conversion à l’agriculture et au maintien en agriculture biologique ? (ces dernières représentant 3 % - oui, trois pour cent - des aides PAC du 1er pilier (les aides à la surface) ???

L’agrochimie, ses «syndicats» et lobbies, ferait elle «de la politique» ??? Et aurait-elle leur oreille ???

 

 

 

Tags: 

Catégorie: