Entretien et mécanique.

L’hiver, c’est saison calme et donc l’époque «entretien et mécanique». Le Biau Jardinier a commencé la remise à niveau de quelques vieux outils. Dont le rotovator, qui n’a pas été admis à faire valoir ses droits à la retraite (il a fêté 37 années d’activité).

Il s’agissait plutôt d’entretien basique : remplacement des lames travaillantes, après quatre années complètes de bons et loyaux services. Plus quelques petites bricoles.

Le rotovator, comme les petits motoculteurs à fraise, est un outil qui a chez les paysans bio mauvaise presse, et c’est justifié, comme outil de préparation de sol, particulièrement de préparation finale. Mais les Biaux Jardiniers l’apprécient beaucoup comme outil de déchaumage des engrais verts, particulièrement les engrais verts pluriannuels à enracinement profond et vigoureux. Un passage, superficiel, à vitesse d’avancement relativement rapide, et capot relevé permet de «déniapper» (en français dans le texte !) la seule planche en un seul passage. Reste ensuite à préparer la planche permanente avec les outils auto-construits : cultibutte pour fissuration, puis butteuse pour incorporation en milieu suffisamment aéré pour assurer une fermentation correcte, donc bonne assimilation.

Le Biau Jardinier a aussi «investi» sur le vieux Massey Ferguson, qui attendait sa réparation… depuis cet été dans un coin de la ferme : la rouille avait eu raison de ses roues !

Acheté d’occasion par les Biaux Jardiniers il y a exactement 30 années, le Massey avait été fabriqué en… 1976, «l’année de la sécheresse avec l’impot Giscard». Nous avons depuis, ces derniers temps, connu pas mal d’autres sécheresses : tout change pareil… Sans pitié pour la vieille mécanique qui affiche donc 44 années de travail, avec un compteur d’heures qui a fait son tour de cadran (9999 heures de travail) il y a dix ans… Chaussé de sa nouvelle monte de roues (achetées évidemment d’occasion) le Biau Jardinier a donc tourné la clé du Massey, après ses plusieurs semaines d’immobilisation forcée… et pout pout pout pout… De quoi partir chantant  «je ne crains plus per / ssonn en Massey Fergu / ssonn». C’est y pas beau, la vie de Biau Jardinier ?

Catégorie: