Dégâts du gel et autoconstruction récréative.

Il a fait froid plusieurs nuits, et le jardin s’est fortement ressenti des quelques matins aux températures négatives.

Principalement les pommes de terre primeur, qui sont très belles sous les nouveaux tunnels, mais…


mais dehors, çà a claqué un bon coup !

Le carré de pomme de terre précoce a des couleurs de tabac…

Les fenouils de plein champ aussi n’ont pas trop apprécié ce coup de froid, en cette semaine de récolte des premiers fenouils sous tunnel.

 

Parce qu’il ne faut pas se laisser sabrer le moral par les éléments, le biau jardinier s’est lancé, par un bel après-midi ensoleillé de cette fin de semaine, dans l’auto construction d’un nouvel outil, inspiré de la barre porte outils qui lui sert par exemple à biner les allées des planches en engrais vert pluriannuel (LIEN).

Sur une vieille barre de binage, il a ajouté, bien au milieu, une pièce support, en prenant bien soin de laisser accessibles les adaptations Schmotzer pour garder la possibilité d’y fixer les parallélogrammes de binage


Sur le nouveau support soudé, on installe la partie travaillante ( l’innovation paysanne ! ) qui se trouve ainsi à la bonne hauteur :

le biau jardinier est très sensible aux questions d’ergonomie, au travail comme ailleurs…
Et comme la pièce travaillante n’est pas soudée à demeure, on garde la polyvalence de l’outil d’origine, sur le même principe que la fameuse BPO (barre porte outil) proposée en stage d’autoconstruction par l’Atelier Paysan (LIEN) et inspirée de la «barre jaune», bien connue dans l’est lyonnais.

Cette réalisation paysanne auto construite est incontestablement :
- un outil adapté au terrain, car issu de la recherche empirique comme de l’expérimentation partagée

- un outil de renforcement du lien social

- un outil valorisant donc le territoire et bien sûr ses dynamiques.

Évidemment, cette démarche s’inscrit dans une dynamique locale et solidaire dans l’échange des compétences… C’est un bel exemple de réappropriation des techniques et savoirs par les producteurs eux-mêmes.


Outil utilisable en bio comme en conventionnel, il peut donc devenir un moyen d’aide à la transition vers l’agroécologie ministérielle, progressive, prudente, raisonnable, modérée et surtout communicante !


C’est  pourquoi, en ces derniers jours d’avril, le Biau Jardinier de Grannod, conscient des évolutions décisives que cet outil peut apporter dans la vivabilité de nos petites fermes diversifiées, a décidé de  libérer les plans de ce super outil et d’offrir en open source à la volonté de souveraineté technologique de la paysannerie biologique et organisée les images de son

barbeuc à triangle d’attelage.

Ah! Ah! Ah! Ah!

Bon app› !

 

Tags: 

Catégorie: