Chantier-chapelle et jardin : la saison continue

Cette semaine aussi, et «en même temps» que les divers préparatifs de «les 40 ans de Bio des Biaux» qui va fêter dignement l’anniversaire et la transmission de la ferme, les Biaux Jardiniers ont… jardiné… et continué le chantier chapelle. Ils avaient au programme la couverture par un film blanc et la pose du bardage en bois de douglas qui avait été commandé à une scierie jurassienne proche.

Couverture

Pour cet épisode du chantier, la nacelle utilisée lors du montage de la structure et à la pose des profils de fixation de la bâche

a été à nouveau louée pour travailler en sécurité (et confort) : ah ! ces travailleurs de la terre !! si ils ne veulent même plus se casser au boulot !!!

Le déroulage du film s’est fait avec le petit outil bricolé adéquat

bricolage d'assistance au déroulage de film plastique de couverture de tunnel

levé et maintenu en place avec le chariot.

restait ensuite à le disposer correctement,

le tendre manuellement du mieux possible

avant de le cliper aux extrémités

et de le laisser se chauffer - donc assouplir - au soleil de la journée pour le mettre en tension par le réglage des profils.

Bardage

La pose du bardage a bien sûr été précédée de celle des lisses horizontales

Organisé par les compétences de Richard, le chantier comptait l’équipe des poseurs, à l’extérieur,

Pose de douglas en bardage vertical avec recouvrement alterné

chacun muni d’une câle - pour régler l’emplacement de chaque planche -

Réglage de chaque planche "à la câle"

et bien sûr de visseuses

Il «suffisait» de poser avec obstination

Et l’équipe de Richard tout seul, à l’intérieur, qui préparait à l’avance chaque planche, à l’ombre de la couverture blanche.

Il sciait à bon rythme au point qu’il a pu «prendre de l’avance» et préparer toutes les planches nécesssaires au bardage,

dont la pose était terminée le lendemain, son jour de repos (bien mérité).

Si on compte 2 vis par planche sur chacune des 6 lisses, sachant qu’une planche de 27mm en fait 180 de large et que la pose s’est faite à jour de 100 mm, pour un linéaire de bardage d’un peu plus de 30 mètres, quel est l’âge du capitaine (en nombre de vis, bien sûr !). Un bon nombre…

Résultat

Au jardin

Et au jardin, binages et mini buttages, arrosages, finitions de rotofil, arrachages manuels des adventices qui ont pu se faufiler entre les paillages, taille des tomates, concombres, etc… et autres travaux d’entretien et de surveillance des cultures continuent. Du coté des cultures non arrosées, çà se comporte plutôt bien malgré la grosse sécheresse que nous traversons, par exemple dans les courges.

Et à nouveau cette année, les Biaux Jardiniers sont heureusement impresionnés par la magnifique pousse de leur engrais vert pluriannuel à base de luzerne sans aucun apport d’eau d’arrosage là aussi.

L’énorme , puissant et profond système racinaire de la luzerne va chercher l’eau très bas, ameublissant ainsi le sol du jardin en profondeur, et «gratis» ! que à l’énergie solaire ! !

Coté cultures arrosées, çà se défend bien avec les arrosages, qui, sur notre bassin de la Seille, ne sont maintenant tolérés pour les maraîchers (sur dérogation demandée individuellement au préfet) que entre 20 h et 8 heures. Les Biaux Jardiniers sont soulagés d’avoir tant investi cette année dans un système complet de programmation des déclenchements des arrosages… La galère de 2003, avec le réveil sonnant la nuit toutes les deux heures pour ouvrir er fermer les vannes, et déplacer les tuyaux est le souvenir d’une situation qu’il est agréable de ne pas revivre !

betterave rouge

Le carré de betterave rouge

Le céleri-rave se refait doucement une santé après les difficultés qu’il a rencontrées pendant les grosses chaleurs.

Le carré de céleri-rave

carotte

Le carré de carotte

poireau

Poireau et voisinage de bande fleurie permanente

panais

Le carré de panais

Et oui, chez les maraîchers, en août, voilà déja un bon mois qu’on est en plein dans l’hiver !!! Quel drôle de métier.

Tags: 

Catégorie: