Çà a tapé.

Vendredi soir,  il y a pas mal de coins qui ont été grêlés.

Les biaux jardiniers ont eu de la chance, il n’y a pas eu de grêle chez eux alors qu’elle est tombée au bourg ; mais çà a quand même plu «très fort» avec «bien du vent». Et il y a eu un peu de casse. Pas mal de pieds de courgette ont été décapités : à peine commencée, la production des plantes victimes est donc tarie.

courgettes \"décapitées\"

Les carottes qui venaient de lever ont dû elles aussi trouver l’aventure un peu rude… Avec la violence de l’orage, le sol était «tapé» et l’asphyxie racinaire guettait.

carotte et sol battus par l'orage

Les biaux jardiniers ont donc fait en début de semaine un binage supplémentaire avec la houe à bras pour aérer la terre et redonner aux cultures hivernales au stade plantule des conditions correctes pour leur développement, avec,  notamment, suffisamment d’air dans les premiers centimètres du sol.

passage réparateur de houe

Les cultures d’hiver un peu plus développées parce que repiquées, comme le cèleri-rave ou le chou, et qui commençaient à se salir

levée de pourpier dans le cèleri

avaient bénéficié d’un passage de bineuse à doigt deux jours avant ce gros orage.

doigts de binage montés sur une vieille bineuse

le binage, çà se voit !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Faute de disponibilté suffisante (récoltes pour les paniers, journée technique à la station de Brindas (69) sur le sujet de l’arrosage, les biaux jardiniers n’ont pas encore biné derechef ces cultures, mais si les cieux sont favorables, çà ne saurait tarder !

Les dernières planches de petit pois, qui n’avaient pas encore été récoltées ne le seront probablement jamais, ou à peine : vent et pluie violents sont passés par là. Il va y avoir plusieurs manques dans les paniers à venir.

Tags: 

Catégorie: