Les z'amis z'hérissons

«Le Champ des Hérissons», c’est la ferme de Violaine et Gérard, maraîchers bio à Saint Georges sur Layon, dans le Maine et Loire.

Hérissons !

Installé depuis une trentaine d’années, Gérard s’est converti au Bio lors du changement de millénaire. Avec Violaine, ils cultivent 8 hectares de légume en plein champ et plus de 1 ha sous tunnel avec 7 salariés dans une optique d’association  / transmission. Ils vendent en gros et demi-gros

Gérard est une des chevilles ouvrières de  Bio Loire Océan,  l’OP (organisation professionnelle) des maraîchers et arboriculteurs Bio du Pays de Loire.

Dans ce cadre, avec plusieurs collègues, ils se sont organisés pour produire les légumes nécessaires à la composition de paniers assemblés et distribués par une association d’insertion.

Le jeune Biau Jardinier Repreneur avait travaillé quelques temps au Champ des Hérissons en 2015, année qu’il avait consacrée à un «Tour de France» formateur et d’ouverture à d’autres sols, d’autres méthodes, d’autres personnes et points de vue agricoles que ceux qu’il pouvait déja connaître (plus de détails par LIEN).

Les vieux Biaux Jardiniers Cédants ont eu le bonheur de participer à y fêter cet été le vingtième anniversaire de Bio Loire Océan.

Les 20 ans de BLO

C’était un très bel évènement bio paysan (et auto-construit…).

Conférences

Le grand chapiteau était plein pour écouter les divers intervenants sollicités.

Vidéo-philo

Un point de vue sur «goût et biodiversité» rarement présent sur les foires bio et autres rassemblements a été détaillé par Olivier Assouly philosophe, sensibilisant les auditeurs notamment aux liens existant entre afadisation des goûts  et moyennisation des pensées. C’était un vrai moment de connaissance et de réflexion. Consacrer une heure à l’écouter ci dessous ne sera non seulement pas du temps perdu mais offrira aux auditeurs pour leurs cogitations futures pas mal de «noyaux d’olives», selon le beau terme de Éri de Luca.

A ensuite suivi  Marc Dufumier, agronome :  à l’affirmation d’un participant dénonçant la non utilisation systématique du terme «agriculture biologique» (pourtant consacré par une longue pratique et une histoire - donc par l’usage - mais aussi agronomiquement très clairement défini) au profit des vocables  plus ou moins fumeux diffusés par les communiquants, il a reconnu que le terme «agro-écologie» était effectivement un «mot-valise». Effectivement … et si nous souhaitons réussir à quitter réellement la voie de l’agrochimie productiviste, il serait plus sage de définir très précisément (et donc au plus près du «terrain») le vocabulaire que nous utilisons dans les discussions comme dans les réflexions et organisations. Et encore plus évidemment dans les discours publics à visée pédagogique.

Jean-Pierre et Valentin, deux parmi les «piliers» de la lutte pour la semence paysanne, contre les manipulations génétiques et la privatisation du vivant, ont fait le point des actions, questions techniques et juridiques en cours.

Dessin et aquarelle

C’était Culture et Kulture au Champ des Hérissons : il y avait aussi des artistes un peu partout.

Un qui prenait les photos illustrant cet article : Pascal Xicluna (bravo à lui). On peut en savoir plus sur ses activités ICI

Des qui «croquaient» pendant les conférences.

Des qui croquaient sous le chapiteau «prévu pour» (en novlangue : «espace dédié»).

Isa y a fait une bien belle aquarelle de saison.

Isa Dubset au Champ des hérissons

On peut voir d’autres de ses créations en cliquant ici =>  : Isa Dubset.

Visites de jardin

Évidemment bien sûr, visites du jardin aussi, en plusieurs «équipes», guidées par les différents travailleurs du Champ des Hérissons

et par Gérard en… «chef d’orchestre» : andante !

Nous avons pu y admirer les cultures sous tunnel. Avec une belle diversité.

Du coté des aubergines, plusieurs variétés en comparaison «population» et «hybrides».

Visites aussi en plein champ,

où les Biaux Jardiniers ont été très  émus d’y constater que Gérard produisait la semence d’une variété d’un poireau qu’ils cultivaient il y a… du temps et qu’ils avaient dû abandonner faute de disponibilité en semence…

Dégustations et musique

Point de vue gustatif, était organisée une activité «vélo à smoothie» : il sufffisait de mettre les légumes de son choix dans le bol mixer, et de pếdaler quelques instants. Puis de partager le résultat avec les présents. Délicieux !

Point de vue nutritif aussi, et comme de tradition chez les Bio, les organisateurs avaient tout prévu,

Les rencontres et échanges ont donc continué lors du repas bio

et festif.

______________________________

Hérissonne ET poète !

Violaine est poète : elle accompagne chaque mois l’envoi des factures aux clients du Champ des Hérissons d’un poème  / bilan des dernières semaines maraîchères, donnant des nouvelles de l’état des Hérissons, de leurs cultures, de la météo, etc…

Les visiteurs du site du Biau jardin de Grannod ont cette semaine l’immense privilège de lire le poème d’août…et en plus, sans recevoir la facture…

 

9 paires d’yeux écarquillés

pouces et index en pinces à épiler

sans compter le dos en vrac

renvoyé dans sa baraque

et les 10 doigts de pieds

qui se prélassent en congé

plus 2 mains sur un volant

pour une tournée des clients

devinez combien de nez

les hérissons se sont comptés ?

 

un tableau un peu plus sombre :

aleurodes sur concombre

piquent et piquent sur feuilles et drame,

ya des pertes en kilogramme,

puis dégâts d’oidium

la culture démissionne

 

bilan d’aout plus sérieusement

mitigé et ambivalent

jusqu’à  40° sans vent

ça vous  bloque les élans

les tomates aux fleurs grillées

en éclaircissent leurs bouquets

 

puis fin aout nous surprenant

par son orage nocturne et tempêtant

qui  de colère arrache

d’une serre une lambeau de bâche…

ça fait tâche !

 

c’est la rentrée des hérissons potaches!

________________________

merci Violaine !

Production de semence de poireau

Tags: 

Catégorie: